Brendon Hartley

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

Brendon Hartley est un pilote néozélandais.

En 2011, au Nürburgring, lors d'une manche des WSR
Agrandir
En 2011, au Nürburgring, lors d'une manche des WSR
Sommaire

Biographie

Jeune prodige des Antipodes, Brendon Hartley débute en sport automobile à 13 ans en disputant le championnat néozélandais de Formule First. A 14 ans, il est vice-champion national de Formule Ford puis termine 4ème des Toyota Racing Series.

En 2006, il se rend en Europe pour disputer la NEC et l'Eurocup de Formule Renault. Il devient membre du Red Bull Junior Team et remporte l'Eurocup en 2007. Il débute en Formule 3 parallèlement en disputant les Masters (4ème) et le Grand Prix de Macao.

En 2008, il dispute le championnat britannique de Formule 3 chez Carlin Motorsport et termine 3ème. Il effectue également quelques sorties en Euroseries et dispute de nouveau les Masters et Macao. En Chine, il signe le meilleur tour en course et finit sur le podium, après être parti de la 20ème position. En 2009, il part pour une campagne européenne qui ne lui offrira pas beaucoup de succès (une seule victoire).

Il est aligné l'année suivante en Formule Renault 3.5, mais il est éjecté du Red Bull Junior Team pendant l'été pour manque de résultat. Il est alors remplacé par Jean-Éric Vergne. Il est alors engagé par Coloni pour disputer la fin du championnat GP2. Il revient en WSR en 2011 pour le Charouz Racing, soutenu par la structure Gravity, liée à Lotus en F1.

Sans volant pour 2012, il est appelé à remplacé Jon Lancaster en GP2 chez Ocean Racing Technology et dispute quelques courses d'endurance (dont les 24 heures du Mans). Il est appelé par Mercedes (où il officiait déjà dans le simulateur depuis un an) pour des tests en septembre.

En 2013, il trouve refuge en endurance, d'une part aux États-Unis où il dispute le championnat Grand-Am (il remporte la manche de Road America, en compagnie de Scott Mayer) et, d'autre part, en Europe où il remporte une manches des ELMS (en compagnie de Jonathan Hirschi).

Porsche fait appel à lui l'année suivante pour faire partie des équipages officiels des 919 Hybrid. En compagnie de Mark Webber et Timo Bernhard, il signe trois podiums.

Reconduit pour 2015, le trio remporte quatre victoires de rang après une 2ème place au Mans. Il remporte le titre pilotes. L'année suivante, malgré quatre nouvelles victoires, le trio paie son début de saison laborieux et ne termine qu'à la 4ème place du classement final.

La retraite de Mark Webber laisse la place à Earl Bamber pour 2017. Après deux victoires pour Toyota, ce nouveau trio remporte les 24 heures du Mans puis enchaîne sur trois nouvelles victoires.

Alors qu'il est en tête du classement mondial et alors que tout le monde pensait qu'une carrière en monoplace était définitivement exclue pour lui, il est rappelé par Toro Rosso pour palier une absence de Pierre Gasly puis pour remplacer Daniil Kvyat en Formule 1.


Fiche signalétique

right

Carrière

  • 2002-2003 : Formule Fist NZ (8ème)
  • 2003-2004 : Formule Ford NZ (2ème, 6 victoires, 6 PP, 3 MT)
  • 2005 : Toyota Racing Series (4ème, 3 victoires, 1 PP, 2 MT)
  • 2006 : Toyota Racing Series (8ème, 1 victoire), Formule Renault 2.0 Eurocup (13ème), Formule Renault 2.0 NEC (10ème, 1 MT)
  • 2006-2007 : Toyota Racing Series
  • 2007 : Formule Renault 2.0 Eurocup (1er, 4 victoires, 6 pole, 4 MT), Formule Renault 2.0 Italie (3ème, 1 victoire, 1 pole, 5 MT), Grand Prix de Macao de Formule 3 (12ème), Masters de Formule 3 (4ème)
  • 2008 : Formule 3 GB (3ème, 5 victoires, 5 pole, 4 MT), Formule 3 Euroseries, Grand Prix de Macao de Formule 3 (3ème, MT), Masters de Formule 3 (5ème)
  • 2009 : Formule 3 Euroseries (11ème, 1 victoire), WSR (15ème, 1 pole, 3 MT), Grand Prix de Macao de Formule 3
  • 2010 : WSR (10ème, 2 MT), GP2 Series (27ème)
  • 2011 : WSR (7ème, 2 MT), GP2 Series (19ème)
  • 2012 : ALMS, ELMS (10ème, 1 MT, 1 podium), GP2 Series (25ème), WSC-LMP2 (1 podium)
  • 2013 : 24 heures du Mans (6ème - LMP2), ELMS - LMP2 (5ème, 1 victoire, 1 PP, 3 MT, 2 podiums), Grand-Am (12ème, 1 victoire, 2 MT, 2 podiums), 12 heures de Bathurst
  • 2014 : WEC (9ème, 1 PP, 3 podiums), 24 heures de Daytona
  • 2015 : WEC (1er, 4 victoires, 3 PP, 2 MT, 6 podiums), 24 heures de Daytona (29ème)
  • 2016 : WEC (4ème, 4 victoires, 2 PP, 3 MT, 6 podiums), 24 heures de Daytona (27ème)

Palmarès

  • 2003-2004 : vice-champion de Nouvelle-Zélande de Formule Ford
  • 2007 : vainqueur de l'Eurocup de Formule Renault 2.0
  • 2015 : champion du monde d'endurance, 2ème des 24 heures du Mans
  • 2017 : champion du monde d'endurance, vainqueur des 24 heures du Mans


Précédent Titre Suivant
Image:Drapeau_Portugal.svg.png Filipe Albuquerque FR2.0 Eurocup 2007 Image:Drapeau_Finlande.svg.png Valtteri Bottas
Image:Drapeau_Suisse.svg.png Sébastien Buemi &
Image:Drapeau_GB.svg.png Anthony Davidson
Ch. du monde d'endurance 2015 avec
Image:Drapeau_Australie.svg.png Mark Webber &
Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Timo Bernhard
Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Marc Lieb,
Image:Drapeau_France.svg.png Romain Dumas &
Image:Drapeau_Suisse.svg.png Neel Jani
Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Marc Lieb,
Image:Drapeau_France.svg.png Romain Dumas &
Image:Drapeau_Suisse.svg.png Neel Jani
24h du Mans 2017 avec
Image:Drapeau_Australie.svg.png Mark Webber &
Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Timo Bernhard
 ?
Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Marc Lieb,
Image:Drapeau_France.svg.png Romain Dumas &
Image:Drapeau_Suisse.svg.png Neel Jani
Ch. du monde d'endurance 2017 avec
Image:Drapeau_NZ.svg.png Earl Bamber &
Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Timo Bernhard
 ?


Lien externe

Sources

Outils personels