Deutschen Tourenwagen Masters

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

(Redirigé depuis DTM)


Image:Crayon.gif Cet article est considéré comme une ébauche à compléter. Si vous possédez quelques connaissances sur le sujet, vous pouvez les partager en le modifiant (http://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=Deutschen_Tourenwagen_Masters&action=edit).
La liste complète de ces articles en cours de rédaction est consultable ici (http://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=Cat%C3%A9gorie:WikiF1:%C3%A9bauche).


Sommaire

L'histoire du DTM

left

Le DTM (Deutschen Tourenwagen Masters) est le championnat de voiture de tourisme allemand. Discipline très populaire dans les années '80, avec plus de 100.000 spectateurs sur certaines manches, le DTM (Deutsche Tourenwagen Meisterschaft) connaît une première "mini-crise" au début des années 90 avec le départ d'Audi et de BMW. En 1993, les Alfa Romeo et Opel (avec respectivement la 155 et la Calibra) viennent défier Mercedes, le constructeur historique. Une véritable course à l'armement débute entre ces trois constructeurs et les berlines bodybuildées deviennent de plus en plus chères à développer. D'autant que ces courses sont souvent musclées.

Afin de rentrer dans leurs frais, les trois constructeurs décident alors d'internationaliser la série pour élargir les retombées. La FIA s'en mêle et le DTM, renommé ITC (International Touring Car) passe alors sous son égide en 1995, sans pour autant prendre la valeur de championnat du Monde. Mais le championnat ne parvient pas à s'imposer hors des frontières allemandes, et la FIA, financièrement exigeante, n'arrange rien aux difficultés que connait le DTM. Alfa Romeo décide de jeter l'éponge, immédiatement suivi par Opel. C'est la fin - provisoire - du DTM à la fin de la saison 1996.

Le STW, avec sa réglementation classe 2 FIA, moins impressionnante mais aussi moins coûteuse, connait parallèlement un certain essor mais les fans allemands ne s'y retrouvent pas vraiment. Fin 1998, le STW voit se retirer ses principaux constructeurs (Peugeot, Nissan et BMW).

Mercedes et Opel s'associent alors dans l'ombre pour faire renaître le DTM en 2000 (devenu Deutsche Tourenwagen Masters). Les deux constructeurs, auquel s'ajoute BMW (qui ne participera finalement pas à l'aventure), travaillent à un nouveau règlement privilégiant le spectacle (esthétique des voitures, sonorité des moteurs...) et la limitation des coûts (moteur V8 unique pour la saison, pièces communes,...). Mercedes et Opel s'engagent à fournir huit voitures chacun (respectivement CLK et Astra Coupé) tandis que l'écurie privée Abt obtient une dérogation pour aligner quatre Audi TT, normalement en-deçà des minima de longueur et de hauteur. Début 2004, le règlement opta pour un changement radical de philosophie. Dorénavant, les coupés sont interdits, laissant place à des berlines quatre portes. Mercedes, Audi et Opel engagent alors respectivement des Classe C, des A4 et des Vectra. Ces dernières ne courront que deux ans, Opel préférant jeter le gant fin 2005, faute de budget.

Le DTM prend progressivement de l'ampleur, et devient de plus en plus crédible, hors de ses frontières, avec l'arrivée d'anciens pilotes de Formule 1, comme Wendlinger, Alesi, Frentzen ou plus récemment Häkkinen et le cadet des frères Schumacher.


Palmarès

Année Dénomination Champion pilote Champion constructeur
1984 Deutsche Tourenwagen Meisterschaft Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Volker Stycek
1985 Image:Drapeau_Suede.svg.png Per Sturesson
1986 Image:Drapeau_Danemark.svg.png Kurt Thiim
1987 Image:Drapeau_Belgique.svg.png Eric van de Poele
1988 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Klaus Ludwig
1989 Image:Drapeau_Italie.svg.png Roberto Ravaglia
1990 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Hans-Joachim Stuck
1991 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Frank Biela Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Mercedes
1992 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Klaus Ludwig Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Mercedes
1993 Image:Drapeau_Italie.svg.png Nicola Larini Image:Drapeau_Italie.svg.png Alfa Romeo
1994 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Klaus Ludwig Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Mercedes
1995 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Bernd Schneider Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Mercedes
1996 International Touring Car Championship Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Manuel Reuter Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Opel
1997-1999 Non disputé
2000 Deutsche Tourenwagen Masters Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Bernd Schneider Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Mercedes
2001 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Bernd Schneider Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Mercedes
2002 Image:Drapeau_France.svg.png Laurent Aïello Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Audi
2003 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Bernd Schneider Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Mercedes
2004 Image:Drapeau_Suede.svg.png Mattias Ekström Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Audi
2005 Image:Drapeau_GB.svg.png Gary Paffett Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Mercedes
2006 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Bernd Schneider Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Mercedes
2007 Image:Drapeau_Suede.svg.png Mattias Ekström Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Audi
2008 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Timo Scheider Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Audi
2009 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Timo Scheider Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Audi
2010 Image:Drapeau_GB.svg.png Paul di Resta Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Mercedes
2011 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Martin Tomczyk Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Audi
2012 Image:Drapeau_Canada.svg.png Bruno Spengler Image:Drapeau_Allemagne.svg.png BMW
2013 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Mike Rockenfeller Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Audi
2014 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Marco Wittmann Image:Drapeau_Allemagne.svg.png BMW
2015 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Pascal Wehrlein Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Mercedes


Règlements

Règlement technique en quelques mots

  • Philosophie : Le DTM a pour but de fournir aux (télé)spectateurs un spectacle digne d'un grand championnat, tout en gardant un contrôle sur les coûts, pour éviter de revivre les erreurs du passé où les coûts d'une saison en DTM étaient aussi important que pour une saison en F1. Beaucoup de composants sont standarts, tels la boîte de vitesse, l'élctronique du moteur, l'aileron arrière ou encore les freins carbone. Un moteur doit pouvoir tenir une saison entière.
  • Voitures : une voiture de DTM est une voiture de tourisme basée sur une voiture de production 4 portes, construite autour d'une armature en acier. Les éléments de carrosserie sont constitués en partie de plastic. La silhouette doit cependant garder l'allure du modèle de série. Le mode de propulsion est imposé, à l'inverse d'autres championnats de tourisme. Les aides électroniques, comme l'ABS ou le contrôle de traction sont interdites.
  • Moteur : Seuls les V8 à 90° sont acceptés dans le championnat. La cylindrée maximale est de quatre litres, avec un maximum de quatre soupapes par cylindre. Un système de double bride d'air (de 28 mm chacunes) a été imposé aux constructeurs.
  • Boîte de vitesse : Seulement deux ensembles bopite de vitesse/différentiel sont autorisés. Ils sont fournis par X-trac ou Hewland.
  • Pneumatiques : Ils sont fournis exclusivement par Dunlop. Il existe deux spécifications : une slick et une pour conditions pluvieuses.
  • Freins : Les disques, plaquettes et étriers sont standarts et fournis par un seul manufacturier, pour l'ensemble des teams.
  • Aérodynamique : La configuration aéro de l'ensemble des voitures du même constructeur doit être déterminée au liminum 8 jours avant le début de la saison et ne peut pas changer durant celle-ci.
  • Poids : Le poids, pilote compris, doit être de 1.070 kilos pour les voitures de l'année en cours.
  • Electronique : L'ensemble des voitures doit avoir un contrôle commun unique, fourni par Bosch. La télémétrie est interdite lorsque les voitures sont en mouvement.
  • Sécurité : le pilote est entouré d'une cellule de sécurité dans l'habitacle. En outre, chaque voiture est équipée, à l'avant comme à l'arrière, de structures adaptées en cas d'accident.


Règlement sportif en quelques mots

  • Système de points : Le système de points est identique à la F1, soit 10-8-6-5-3-2-1. L'entiereté des points est compté pour l'attribution des titres.
  • Moteur : Deux semaines avant le début de la saison, trois moteurs sont validés par team. Ils seront scellés par les autorités dirigeantes. Ils pourront être utilisés pendant l'entiereté de la saison.
  • Pneumatiques : Un maximum de 36 pneus slicks (18 avants, 18 arrières) est autorisé par pilote et par WE, à partir des premiers essais libres. Le nombre de trains de pneus pluies est illimité.
  • Essence : Standart pour l'ensemble du plateau, fournie par Aral.
  • Essais : Un roulage et deux séances de 90 minutes le vendredi, 60 minutes de libres le samedi matin et 30 minutes de warmp-up le dimanche en matinée.
  • Qualifications : Le système de qualification est identique à ce que l'on connaît aujourd'hui en Formule 1. Durant chaque session, les concurrents les moins rapides sont éliminés (6 durant la prmeière partie, 6 autres durant la seconde, et les 8 meilleurs pilotes dans la dernière). La grille est établie de manière décroissante.
  • Course : Approximativement 160 kilomètres, avec un départ à 14 heures. Deux pit-stops sont obligatoires pour le remplissage de carburant et le changement de pneumatiques. Le nombre de mécaniciens par arrêt est libre, bien qu'en règle générale, ils soient 13. Le premier arrêt ne peut se faire avant les six premiers tours.
  • Voie des stands : La limite est de 80 km/h (en déçà pour le Norisring et Zandvoort).
  • Pénalités de poids : Chaque génération de voiture est considérée de manière indépendante (N, N-1 et N-2). CHaque constructeur ayant marqué le plus de point dans la catégorie de sa génération se voit imposer un lest de cinq kilos supplémentaires, avec un maximum de quinze kilos. Le constructeur en ayant marqué le moins se voit retirer cinq kilos de lest, avec un maximum de dix kilos. Si aucun constructeur ne marque de points, ceux-ci bénéficient tous les deux d'un allègement de cinq kilos.


Liens

Site officiel : http://www.dtm.de
Site de news : http://www.endurance-info.com

Outils personels