Derek Warwick

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

Derek Stanley Harper Warwick est un pilote de F1 britannique des années 1980.


Sommaire

Biographie

Derek Warwick débuta en stock-cars avant de courir en Formule Ford 1600 en 1975 et de terminer 2ème du championnat DJM sur une Hawke.

En 1976, il passe en F3 et termine 3ème du championnat Vandervell à bord d'une Chevron.

En 1977, il bataille contre deux Brésiliens : Nelson Piquet et Chico Serra. Au volant de sa Ralt-Toyota, il remporte le championnat Vandervell (4 victoires), mais s'incline face à Piquet dans le championnat BP (4 victoires).

En 1979, il pilote une March F2 de l'équipe Theodore (2ème à Brands-Hatch).

En 1980, chez Toleman, il gagne à Silverstone et à Monza, entre autres podiums et est vice-champion d'Europe derrière son coéquipier Brian Henton.

En 1981, il monte en F1 en même temps que Toleman et Henton. Warwick se débat d'une non-qualification à une autre et ne peut participer qu'au dernier GP (Las Vegas). Henton, lui, ne se qualifie que pour le Grand Prix d'Italie.

1982 sera meilleure, mais il ne termine jamais mieux que 10ème (Allemagne). Cependant, lors du Grand Prix des Pays-Bas, il réalise le meilleur tour en course. Son coéquipier Teo Fabi ne termine aucune course.

En 1983, dès la première course (Brésil), il se qualifie 5ème (il termine 8ème), puis 6ème à Long Beach. Mais il faut attendre la fin de saison pour qu'il marque des points lors des quatre derniers GP (4ème aux Pays-Bas et en Afrique du Sud, 5ème à Brands-Hatch et 6ème en Italie). Il est 14ème du championnat avec 9 points (son coéquipier Bruno Giacomelli en a inscrit un). Il gagne un volant Renault pour 1984.

Dès sa première course avec l'écurie française (Brésil), il se qualifie 3ème, puis mène la course durant 12 tours, avant d'abandonner sur rupture de suspension. Lors de la course suivante (Afrique du Sud), il monte sur son premier podium, en terminant 3ème à un tour des McLaren-TAG-Porsche. En Belgique, il termine 2ème derrière la Ferrari de Michele Alboreto. Il monte encore sur le podium en Grande-Bretagne et en Allemagne. Après cette belle saison (7ème du championnat avec 23 points), il reste chez Renault.

Mais 1985 marque le début de la régression des Renault. Warwick ne marque que 5 points (deux fois 5ème et une fois 6ème) et achève l'exercice à la 14ème place. Renault abandonne la F1.

Sans volant F1 pour 1986, Warwick trouve refuge chez Jaguar en voitures de sport (victoire à Silverstone).

C'est alors qu'Elio de Angelis se tue au Castellet. Brabham choisit Warwick pour le remplacer. Si en F1 il ne marque aucun point (meilleur résultat : 7ème en Allemagne), il lui en manque un seul en voitures de sport pour décrocher le titre face à Derek Bell.

En 1987, il rejoint Arrows et Eddie Cheever. Il réussit à marquer à deux reprises (5ème en Grande-Bretagne, 6ème en Hongrie). Il est 16ème du championnat. Son coéquipier est 10ème.

En 1988, toujours chez Arrows et toujours avec Cheever, il termine 4ème au Brésil, à Monaco, à Monza et à Estoril. Il est 8ème du championnat avec 17 points soit onze de plus que son coéquipier (12ème)

En 1989, il est en tête du Grand Prix du Canada quand son Cosworth rend l'âme. Sa dernière chance de remporter un GP s'envolait. Il est 10ème du championnat (meilleur résultat : 5ème au Brésil et à Saint-Marin).

En 1990, il se retrouve chez Lotus qui n'est plus que l'ombre d'elle-même. Il inscrit les 3 seuls points (14ème du championnat) des 102 à moteur V12 Lamborghini (6ème au Canada et 5ème en Hongrie). Martin Donnelly signe deux 8ème place avant de voir sa carrière définitivement brisée lors des essais du Grand Prix d'Espagne.

Il met alors de côté la F1 pour courir en voitures de sport.

En 1991, chez TWR, il amène sa XJR-14 à la victoire à Silverstone, à Monza et au Nürburgring. C'est lors de cette saison que son frère, Paul Warwick, se tue en F3000 britannique (il sera sacré à titre posthume). Le titre revient à un autre pilote Jaguar : Teo Fabi.

En 1992, il pilote pour Peugeot et mène sa 905 à la victoire à Silverstone, à Suzuki et s'impose lors des 24 heures du Mans. Il décroche le titre de champion du monde, avec Yannick Dalmas et Mark Blundell.

En 1993, il revient en F1 dans l'écurie Footwork (ex-Arrows). Après un début de la saison difficile, il réussit à se classer 6ème en Grande-Bretagne puis 4ème en Hongrie. Il décide de mettre un terme à sa carrière de F1.

Il court ensuite le championnat de voitures de tourisme britannique avec Alfa-Roméo, sans réussite. Il participe au Mans l'année suivante, puis en 1997 et 1998 court deux saisons en BTCC avec sa propre écurie, Triple 8 Race Engineering et remporte une victoire à Knockhill, avant de prendre sa retraite définitive.

Derek Warwick dirige l'écurie qu'il a créé et qui a permis à trois pilotes de remporter le titre BTCC : Jason Plato en 2001, James Thompson en 2002 et 2004, et Yvan Muller en 2003.

Fiche Signalétique:

  • Britannique
  • né le 27 Août 1954 à Alresford (Angleterre)
  • Début en GP : Las Vegas 1981
  • Dernier GP : Australie 1993
  • Nombre de GP disputés : 146 (16 non-qualifications)
  • Meilleur résultat en course : 2ème (Angleterre 1984 & Belgique 1984)
  • Meilleur résultat en qualifications : 3ème (3 fois)
  • Nombre de points marqués : 71
  • Nombre de podiums : 4
  • Nombre de Meilleurs Tours : 2


Carrière en F1:


Palmarès:

Outils personels