Dome

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

Dome Co. Ltd (株式会社童夢 ou Kabushiki Kaisha Dōmu, littéralement "rêve d'enfant") est un constructeur de monoplaces et de voitures de sport japonais.

Image:Dome_logo.gif

Sommaire

Historique


Les débuts

En 1965, Minoru Hayashi, construit sa première voiture sur une base de coupé Honda S600. Cette voiture, baptisée "Karasu" ("le corbeau") gagne sa première course à Suzuka.

L'année suivante, il construit la "Macransa", sur une base de Honda S800 destinée au Grand Prix du Japon, alors disputé par des voitures de sport. Elle sera suivie par la "Kusabi" (une Formule Junior), trois ans plus tard, puis par la "Panique", en 1971.

En 1975, il fonde Dome dans la banlieue de Kyoto. La Dome Zero, équipée d'un moteur Nissan, sort des ateliers en 1978. Elle est présentée au Salon de Genève, puis, en 1979, la production démarre et deux Dome RL sont alignées aux 24 heures du Mans.

En 1981, une évolution de la Zero, la RL81, à moteur Ford-Cosworth DFV, abandonne après 154 tours du circuit de la Sarthe.

Dome devient alors le sous-traitant de Toyota pour ses Silhouette, puis ses Groupe C. A la fin de la décennie Dome passe un accord avec Honda.


La Formule 3

Associé à un cousin, qui l'associe à une entreprise de jantes en aluminium, Minoru Hayashi conçoit sa première Formule 3, la Hayashi 803 en 1980.

L'année suivante, il sort la Hayashi 320, dessinée par Masao Ono (concepteur de la Kojima de F1 de 1976). Avec cette monoplace, Osamu Nakano remporte le titre national. Bob Earl remporte le Grand Prix de Macao sur une 320 modifiée pour la Formule Atlantique. Un développement de cette voiture donnera de brefs espoirs en Grande-Bretagne et au Japon. Ono se tourne alors vers le design de protos et le Hayashi Racing aligne des Ralt.

En 1982, Kengo Nakamoto remporte le titre national de F3 avec une Ralt RT3.

En 1984, la Hayashi 322 permet à Shuji Hyodo de reprendre la couronne nationale.

En 1985, la Hayashi 330 ne remporte qu'une course mais permet à Syuuji Hyoudou de terminer sur le podium du championnat.

En 1986, la Hayashi 331 ne rencontre aucun succès et des échecs dans l'entreprise de jantes pousse Hayashi vers l'abandon des compétitions.

Dome revient à la production de véhicules, avec la Jiotto Caspita supercar, grâce à sa soufflerie au 1/4. Ces projets capotent du fait de la crise économique japonaise.


La F3000

Dome poursuit tout de même la course automobile via la F3000 japonaise, en 1990, avec Ross Cheever (8ème du championnat). En 1993, Marco Apicella termine 4ème du championnat, avec une victoire à Sugo.

En 1994, l'Italien triple la mise et remporte le titre. Ensuite, le succès disparaît puis le championnat devient monotype avec Reynard, puis Lola.


La F1 : un projet mort-né

En 1995, Dome devient le porte-drapeau d'un projet national de Formule 1. Le projet, conçu par Akiyoshi Uko est dénommé Dome F105. Il est prévu d'utiliser une transmission et le système hydraulique issus de Minardi. Marco Apicella est nommé pilote d'essai. Il sera épaulé en 1996 (avec prévision d'engagement pour 1997) par Shinji Nakano et Naoki Hattori. Ce dernier teste la Dome au lendemain du GP du Japon et réalise des temps de 8" supérieurs à ceux de la Williams de Jacques Villeneuve. Le coup de grâce survient à la fin de la journée d'essai, lorsqu'une durite d'huile casse et met le feu à la voiture, la détruisant presque entièrement. De plus, Mugen est réticent à fournir les moteurs et les sponsors ne se bousculent pas au portillon.

Apicella teste la F105 à Suzuka
Agrandir
Apicella teste la F105 à Suzuka

Retour à la F3

En 2002, Dome revient à la F3, en partenariat avec Lola. En 2003, Adam Carroll remporte deux manches du championnat japonais avant, qu'en 2004, avec six victoires, João Paulo de Olivera termine vice-champion derrière Ronnie Quintarelli. La même année, Danny Watts met fin à 11 ans de règne Dallara en Grande-Bretagne en remportant la manche de Castle Combe.


Retour aux protos

A partir de 1999, Dome s'installe, pour partie, au Royaume-Uni et se concentre sur le championnat GT japonais. Entre autres sont développés des projets pour Honda (NSX, Accord...).

Enfin, Dome conçoit la S101 un proto Le Mans, équipé d'un Judd, qui connaîtra des succès avec le Racing for Holland de Jan Lammers.

En 2001, le team danois Den Bla Avis remporte les manches de Brno et de Mondello du championnat FIA de voitures de sport, tandis que les Néerlandais l'emportent au Nürburgring. Les Danois finissent vice-champions devant les Néerlandais.

L'année suivante, Jan Lammers et son équipe remportent trois courses et remportent le titre. Ils récidivent en 2003 avec trois autres succès et une 6ème place au Mans.

La S101 du Racing for Holland (essais préliminaires du Mans 2003)
Agrandir
La S101 du Racing for Holland (essais préliminaires du Mans 2003)

Ensuite, seule une seconde place au Nürburgring, en 2006, viennent mettre un peu de baume au palmarès des hommes de Lammers.

A partir de 2007, Dome et Racing for Holland aligne une version améliorée du prototype : la S101.5.

En 2008, Dome lance la S102, proto fermé, qui, engagée officiellement, termine 33ème et dernière des 24 heures du Mans, 22 ans après l'arrivée, non classée, de la Dome 86CL-Toyota.

La S102 au Mans (2008)
Agrandir
La S102 au Mans (2008)

Liens externes

Récupérée de "http://www.wikif1.org/Dome"
Outils personels