Ford GT40

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

Le Ford GT40 est l'une des plus mythiques voitures de sport de l'histoire du sport auto. Elle remporta quatre éditions consécutives des 24 heures du Mans, de 1966 à 1969.

Son nom provient d'une part de sa catégorie GT (Grand Tourisme) et, d'autre part, de sa hauteur (40 pouces, soit 1 029 mm).

De nombreuses versions de Ford V8 l'équipèrent, d'une cylindrée allant de 4 700 à 7 000 cm3.

Elle fut produite de 1965 à 1968.


Sommaire

Historique

Gestation

Dès le début des années 1960, Henry Ford II rêve du Mans.

Suite à une tentative ratée de rachat de Ferrari en 1963, Ford demande à son équipe de trouver une équipe capable de l'aider à battre Ferrari dans la Sarthe. A cette fin, le constructeur entame des négociations avec Lotus, Lola et Cooper. Ce dernier n'a aucune expérience en endurance et est en déclin dans le domaine de la Formule 1. Lotus est déjà en partenariat avec Ford dans un projet pour les 500 miles d'Indianapolis et les Etatsuniens décline poliment une exigence pécuniairement élevée de Colin Chapman.

1ère participation au Mans (la n° 10 de McLaren-Hill)
Agrandir
1ère participation au Mans (la n° 10 de McLaren-Hill)

Lola se trouve être le meilleur choix. Eric Broadley dispose déjà d'un prototype, la Mk6 qui, de plus, utilise un V8 Ford. Cette voiture a participé, avec de réels espoirs, aux 24 heures du Mans 1963. L'accord est signé pour un an et l'ingénieur Roy Lunn (auteur d'un projet pour une Mustang à moteur V4 central arrière) est envoyé en Grande-Bretagne. Pour diriger l'équipe du Ford Advanced Vehicles Ltd., Ford embauche l'ex-team manager d'Aston Martin, John Wyer.

Le premier châssis, équipé du même bloc que la Mk6, est livré en mars 1964 et exposé à New York en avril.


La MkI

La Ford GT40 débute en compétition lors des 1000km du Nürburgring 1964. Phil Hill et Bruce McLaren abandonnent sur rupture de suspension alors qu'elle pointait en 2ème position. Trois semaines plus tard, trois exemplaires sont alignés au Mans pour McLaren - Hill, Richard Attwood - Jo Schlesser et Richie Ginther - Masten Gregory. Ces trois voitures abandonneront (deux d'entre elles rencontrent des soucis de boîte de vitesses), mais si la dernière citée mène la course du 2ème tour au premier arrêt ravitaillement. De plus, c'est Phil Hill qui signe le meilleur tour en course.

En février 1965, Ken Miles et Lloyd Ruby remportent les 2000km de Daytona au volant d'une GT40 aligné par Carroll Shelby. Le même Miles termine 2ème des 12 heures de Sebring, puis 3ème des 1000km de Monza avec Bruce McLaren.

Richard Attwood (1000km du Nürburgring 1965)
Agrandir
Richard Attwood (1000km du Nürburgring 1965)


La MkII

Après une autre tentative au Mans, les GT40 MkII (équipées d'un V8 de 7 000 cm3) signent un magnifique triplé lors de l'édition 1966 : victoire des Néo-Zélandais Bruce McLaren et Chris Amon devant Ken Miles - Denny Hulme et Ronnie Bucknum - Richard Hutcherson. Dan Gurney, qui abandonne le dimanche matin, a signé la pole et le meilleur tour. Elles en avaient déjà fait de même, auparavant lors des 24 heures de Daytona.

Arrivée des 24 heures 1966
Agrandir
Arrivée des 24 heures 1966


La MkIV

En 1967, c'est une véritable armada de GT40 qui se présente dans la Sarthe (quatre MkIV - évolution de la MkII -, trois MkII et trois MkI). Bruce McLaren signe la pole et terminera 4ème, en compagnie de Mark Donohue. C'est le duo Dan Gurney - A.J. Foyt qui l'emporte devant la Ferrari 330P4 de Ludovico Scarfiotti - Mike Parkes. Les vitesses atteintent lors de cette édition poussent l'ACO à modifier le règlement et de n'accepter (comme en F1) que des blocs de 3 000 cm3. Au cours de cette année, les GT40 signent un doublé lors des 12 heures de Sebring (victoire de McLaren - Andretti devant A.J. Foyt - Ruby), la Coppa Citta de Enna (Nino Vaccarella) et les 500km de Zeltweg (Paul Hawkins).

Au vu du peu d'engagés pour 1968, les GT40 et autres Lola T70 sont acceptées avec des blocs de 5 000 cm3. C'est donc une GT40 MkI modifiée en cela et aligné par John Wyer qui l'emporte. Le volant est partagé par Pedro Rodriguez et Lucien Bianchi. De plus, la marque remporte les 6 heures de Brands-Hatch et les 1000km de Spa (Jacky Ickx - Brian Redman), les 1000km de Monza (Paul Hawkins - David Hobbs), les 6 heures de Watkins Glen (Ickx - Bianchi), le championnat du monde.

Victoire de Rodriguez-Bianchi au Mans 1968
Agrandir
Victoire de Rodriguez-Bianchi au Mans 1968

La GT40 sera remplacée par la Ford P68, disposant d'un bloc de 3 l, qui sera victime d'une faible fiabilité.

En 1969, à Sebring et au Mans, c'est une "vieille" GT40 l'emporte avec Jacky Ickx et Jackie Oliver. Au Mans, David Hobbs et Mike Hailwood terminent 3ème. Les deux Ford encadrent la Porsche 908 de Hans Hermann et Gérard Larrousse.

1ère victoire de Ickx au Mans (1969)
Agrandir
1ère victoire de Ickx au Mans (1969)

A partir de 1970, la nouvelle Porsche 917 domine le monde l'endurance et exclut définitivement les GT40 de la compétition.

Outils personels