Grand Prix d'Allemagne 2005

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.


Image:Crayon.gif Cet article est considéré comme une ébauche à compléter. Si vous possédez quelques connaissances sur le sujet, vous pouvez les partager en le modifiant (http://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=Grand_Prix_d%27Allemagne_2005&action=edit).
La liste complète de ces articles en cours de rédaction est consultable ici (http://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=Cat%C3%A9gorie:WikiF1:%C3%A9bauche).


Le déroulement de la course

Les monoplaces s'alignent une à une sur la grille. Suivant la procédure de départ les feu s'allument un à un. Puis s'éteignent. Le départ d'Alonso a été prompt et rapidement il s'impose à la deuxième place. Derrière au premier virage ils sont nombreux à prendre la courbe sur l'extérieur, sauvé par le dégagement désormais en goudron. Plusieurs monoplaces se sont touchées en particulier celles de Villeneuve et Webber.

Sato rejoint les stands à l'issue même de ce premier tour, aileron cassé, sur le train arrière de Fisichelal. Il est bientôt suivi par Webber qui s'extrait de sa monoplace

A l'issue du premier tour, où Schumacher se fait pressant sur Alonso: Raikkonen mène devant Alonso, M.Schumacher, Button, Heidfeld, Fisichella, Sato, Coulthard, Massa, Klien, Ralf Schumacher, Juan Pablo Montoya, Webber, Trulli, Barrichello, Albers, Doornbos, Monteiro, et Karthikeyan.

Massa dépasse la Renault de Fisichella dans une habile manoeuvre, l'Italien de Renault étant désormais menacé par Coulthard.

Webber, après avoir repris la piste l'espace d'un tour abandonne rejoint le fond de son garage au tour suivant où les mécaniciens entreprennent un travail sur sa monopalce.

Durant les premiers tours, Raikkonen creuse l'écart. Il s'adjuge à l'issue du 8e tour un avantage de 3,7 secondes sur Fernando Alonso. Michael Schumacher est déjà à près de 9 secondes et demi.

Montoya pointe déjà à la 9e place sur les talons de Fisichella, ayant jusque là limité son retard sur la tête à un peu moins d'une vingtaine de secondes.

Heidfeld est le premier pilote à véritablement ravitailler à l'issue du 14e passage, si l'on excepte les pilotes ayant rejoints les stands à l'issue des incidents du premier tour. L'arrêt de l'Allemand se déroule sans incident. Son coéquipier Webber reprend ppar intermitence la piste, étant désormais à 10 tours des leaders.

La bataille la plus serrée continue de voir s'affonter Fisichella, Montoya et Klien pour la 8e place. Karthikeyan ravitaille à l'issue de son 16e passage, reprenant la piste juste derrière son coéquipier Monteiro, lui même retardé par un arrêt très tôt en début de course.

A l'approche du 18e passage, les commissaires annoncent une enquête sur Doornbos. L'avantage de Raikkonen a dans l'intervalle grandi jusqu'à un peu plus de 8 secondes. Son coéquipier Montoya bataille toujours derrière la Renault de Fisichella pour la 7e place.

A cet instant, Massa quitte ce groupe pour ravitailler. Raikkönen est au même moment le premier homme à descendre sous la minute, quinze seconde de l'après mini.

Button, 4e et Coulthard 5e ravitaillent au 22e tours, tandis que Klien dans son tour précédent a fait de même quelques instants plus tôt. Doornbos se voit infliger au même instant une pénalité de 10 secondes pour avoir changer un pneu et ravitailler au même moment à l'issue du premier tour.

Alors que le 23e passage approche, les mécaniciens Ferrari s'alignent sur leur emplacement de ravitaillement. Mais à l'opposé des attentes, ce n'est pas une Ferrari qui pointe la première dans la voie des stands, mais Alonso, suivi comme attendu par Michael Schumacher quelques secondes plus tard. L'Espagnol de Renault reprend la piste à 31 secondes de l'homme de tête.

Klien connait une frayeur dans le virage 12, faisant une petite excursion dans le gravier avant de rejoindre la piste. Doornbos respecte à cet instant sa pénalité de 10 secondes. Fisichella ravitaille à l'issue de son 23e tour, l'arrêt se déroule sans réparation sur la monoplace que l'on soupçonnait avoir souffert durant le premier tour.

A l'issue de cette vague de ravitaillement, Alonso ne possède plus qu'un avantage de 4 à 5 secondes devant Montoya, désormais 3e. Michael Schumacher s'extrait lui de la voie des stands derrière la Toyota de son frère.

Au 26e pasasge, Raikkonen rejoint ses mécaniciens rejoindre ses mécaniciens. L'arrêt se déroule sans incident et Raikkonen retrouve la piste avec un avantage légèrement supérieur à 10 secondes. Ralf Schumacher fait de même peu après. Montoya et Barrichello sont alors les deux derniers pilotes à n'avoir ravitaillé.

A l'issue d'une belle manoeuvre dans le virage 2, Fisichella reprenad l'avantage sur Ralf Schumacher. Dans l'intervalle, les mécaniciens de Ferrari se préparent à nouveau. Barrichello ravitaille en effet dans les secondes qui suivent depuis le 6e rang.

Il est bientôt suivi par Trulli bien loin dans le classement pour son premier véritable arrêt et à la boucle suivante par Montoya, qui abandonne sa 3e place. Tous les concurernts ont à cet instant réalisé au moins un arrêt. Reprenant la piste au 5e rang il devance désormais à l'issue de son ravitaillement Fisichella. Raikkonen possède toujours un avange de 10,5 secondes sur Alonso, Michael Schumacher apparaissant à 19,1 secondes de l'Espagnol.

Dans le 28e tour, Villeneuve déjà protagoniste de plusieurs touchette, fait un écart hors piste pour éviter Monteiro non conscient de sa présence. Brièvement la monoplace du Québécois est hors de contrôle, deux de ses pneus cotoyant la terre, et Villeneuve ne peut éviter de heurter Monteiro, projetant ce dernier hors piste et brisant son propre aileron. Le Québécois est contraint durant un tour de s'acheminer au ralenti vers son stand.

Tandis que Villeneuve voit son aileron changé et Monteiro sa monoplace vérifiée, Sato procède à son premier arrêt dans son 30e passage.

Button à seulement 2 secondes de Schumacher, semble pour le moment incapable de réduire l'écart ; Montoya apparait à 7,3 secondes du Britannique de la BAR, réduisant son retard au rythme de 0,2 secondes par tour.

35e tour. Coulthard prend l'avantage sur Ralf Schumacher, s'adjugeant le 7e rang dans la Red Bull. Au même instant, Karthikeyan ravitaille au volant de sa Jordan.

L'homme de tête, Raikkonen cravache un peu plus depuis quelques tours, son avance ayant grandi à 11,3 secondes. Butotn est désormais quant à lui à moins d'une seconde de Schumacher dans la bataille pour la 3e place.

37e tour. Soudainement Raikkonen est au ralenti, puis immobilisé, bientôt dépassé par Alonso. Nettement, sa transmission s'est bloquée, ruinant les chances du Finlandais. Ce dernier s'extrait dépité. La monoplace est dans une position gênante dans une des courbes du circuit, et difficile à déplacer pour les commissaires, obligeant la neutralisation du secteur sous drapeau jaunes l'espace de quelques minutes. Alonso voit là son avance théorique grandir à 36 points à 7 courses de l'issue de la saison.

Button se fait quant à lui de plus en plus pressant sur Michael Schumacher, le Britannique voyant revenir Montoya, désormais à 3,9 secondes. Dès le tour suivant, le 39e l'écart est même réduit de une seconde.

40e tour. Tandis que Klien trouve une manière de passer Barrichello dans l'épingle, les commissaires indiquent que l'incident est sous investigation.

Montoya réduit bientôt son retard à deux secondes. Button, sous pression distante du Colombien fait une tentative sur Michael Schumacher, en vain, ayant le temps de jeter un regard sur le champion allemand. Ce dernier semble en fait confronté à un pneu arrière gauche bien usé.

Au 43e passage, Montoya est désormais à moins d'une seconde de Button, tandis que les seconds arrêts semblent proche. Albers est le premier à y procéder.

Button parvient finalement dans son 46e tour à prendre l'avantage sur Michael Schumacher, s'appropriant là la 2e place, le champion allemand semblant menacé désormais par Montoya.

Dans le tour suivant, Button s'envole facilement devant la Ferrari, ses mécaniciens se préparant visiblement à un arrêt. Button ravitaille effectivement au 47e passage, bientôt suivi par Massa et Klien.

48e tour. C'est le tour d'Alonso de rejoindre ses stands, reprenant la piste en ayant gardé la tête devant Michael Schumacher. Il est imité par Coulthard alors 5e, puis par Trulli et Doornbos.

50e tour. Michael Schumacher choisit à son tour de ravitailler. Montoya en piste élève évidemment le rythme. Lorsque le pilote allemand retrouve la piste, c'est bien comme attendu derrière Button, 5e qui a maintenu à distance son avantage. Fisichella 3e et Ralf 4e sont bientôt les suivants à emprunter la voie des stands.

52e tour. Alors qu'Heifeld, seulement 11e ravitaille, Klien réitère son dépassement sur Barrichello dans l'épingle. Tous les hommes de tête ont à cet instant procédé à leur second arrêt, à l'exception de Montoya, second, toujours en piste pour prendre l'avantage sur Button.

Le Colombien se voit bientôt retenu par la batille Trulli-Heidfeld mais parvient à les passer après avoir patienté. Jarno Trulli écope à cet instant d'une pénalité de passage par les stands ("drive-through") pour avoir ignoré les drapeaux bleus. Dans l'intervalle, Villeneuve et Karthikeyan ont ravitaillé. Tandis que Trulli respecte sa pénalité, Sato s'arrête pour un second arrêt ravitaillement.

56e tour. Montoya possède un avantage de 21 secondes sur Button, normalement suffisant pour le voir s'extraire devant le Britannique à l'issue de son dernier arrêt.

(...)

Outils personels