Grand Prix de Malaisie 2005

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.


Image:Crayon.gif Cet article est considéré comme une ébauche à compléter. Si vous possédez quelques connaissances sur le sujet, vous pouvez les partager en le modifiant (http://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=Grand_Prix_de_Malaisie_2005&action=edit).
La liste complète de ces articles en cours de rédaction est consultable ici (http://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=Cat%C3%A9gorie:WikiF1:%C3%A9bauche).


Grand Prix de Formule 1, s'étant déroulé le week-end du 18, 19, 20 mars 2005 sur 58 tours du circuit de Sepang. 2ème épreuve du Championnat du Monde de Formule 1 2005.

Le déroulement de la course

A la libération des pilotes, le départ se déroule sans incident. Button et Heidfeld sont parmi les pilotes à dépasser dans ce premier tour. A l'issue de la première boucle, Fernando Alonso devance Jarno Trulli, Giancarlo Fisichella, Mark Webber, Ralf Schumacher, Kimi Raikkonen, Jenson Button, Nick Heidfeld, David Coulthard, Christian Klien, Juan Pablo Montoya, Rubens Barrichello, Felipe Massa, Michael Schumacher, Jacques Villeneuve, Anthony Davidson, Tiago Monteiro, Narain Karthikeyan, Christijan Albers et Patrick Friesacher.

Coup de théâtre à l'issue du second tour : les deux BAR, coup sur coup, malgré le nouveau moteur Honda monté pour cette course, laissent échapper des volutes de fumée. Button et Davidson voient donc leur course terminée après seulement 11 km. Dans la boucle suivante, Friesacher, sorti large d'une courbe rejoint à son tour la liste des abandons.

Les 3 hommes de têtes creusent l'écart dans les tours suivants sur leur poursuivants respectifs, Alonso s'arrogeant record du tour sur record du tour. Plus en arrière, une belle bataille anime le début du second tiers du peloton, Heidfeld défendant sa 7ème place devant les Red Bull de Coulthard et Klien. Elle ne fait cependant pas long feu, alors qu'Heidfeld parvient à s'extraire de ce groupe.

Après 10 tours, Alonso a creusé un écart de 6.3s sur Trulli, tandis que Fisichella, est relégué quant à lui à 8,9s. Webber et Ralf Schumacher bataillent pour la 4e place à 3s du vainqueur du Grand Prix d'Australie, tandis qu'à 3 secondes de ces deux hommes, Raikkonen lutte avec Heidfeld pour le 6ème rang.

Monteiro trouve l'ouverture au 11ème tour et parvient à prendre le meilleur sur Albers pour la pénultième place. C'est le seul évènement dans les 6 tours suivants, tandis que les hommes de tête, Alonso le plus véloce, continuent leur sprint.

Albers, à un tour du leader est le premier à ravitailler, au 15e tour.

Trulli, visiblement très léger signe au 18e tour le meilleur tour en course, bien jusque là réservé à Alonso. Klien choisit cette boucle pour ravitailler, donnant le premier le signal pour les hommes de tête. Le pilote Red Bull reprend la piste au 14ème rang.

Comme attendu, c'est une Toyota qui rentre en la voie des stands au 20ème tour. Ce n'est cependant pas Trulli mais celle de Ralf Schumacher. Heidfeld et Coulthard entre autres profitent de cette boucle pour ravitailler.

Au tour suivant, les deux hommes de tête choisissent à leur tour de passer à 8.9 secondes au ravitaillement. Fisichella et Webber ne restent en tête de la course que l'espace du 22ème tour rejoignant à leur tour laur équipe de mécaniciens.

A l'issue de ces 22 tours, seul Raïkkönen (1er), Montoya (5ème), Barrichello (7ème), Michael Schumacher (9ème) et Villeneuve (12ème) n'ont pas ravitaillé. Ils se font plus rares au 23ème tour lorsque Montoya et Villeneuve choisissent à leur tour de rejoindre la voie des stands.

Raïkkönen après quelques boucles rapides ravitaille enfin au 24e tour, tout comme Michael Schumacher.

Hélas pour Raïkkönen, dans son tour de remise en action, le pneu arrière droit déjante, le forçant à un tout droit dans un dégagement herbeux. Le pilote Finlandais revient au ralenti vers les stands, montant un nouveau pneumatique. Barrichello a profité de cette 25ème révolution pour ravitailler.

Au 27ème tour, Villeneuve en bataille avec son équipier Massa perd le contrôle de la Sauber et finit malheureusement sa course échoué dans un dégagement en graviers.

A l'issue des ravitaillement, Alonso mène Trulli par 12 secondes. L'Italien devance lui-même son compatriote Fisichella d'environ 7 secondes. Mark Webber et Ralf Schumacher se tiennent en 3 secondes à 24,5 de l'homme de tête. Nick Heidfeld vogue seul au 6e rang à 31 secondes de la tête, devant Juan Pablo Montoya 10 secondes en arrière. A 52 secondes de la tête, Barrichello emmène un petit peloton de 5 pilotes, composé de David Coulthard et Christian Klien, et Michael Schumacher.

Fisichella connait à partir du 27e tour une baisse de rythme. Au 31e tour, ses 5 secondes d'avance se sont envolées et le Romain est talonné par Mark Webber et Ralf Schumacher.

Au 32e tour Webber, ralenti par l'échec d'une manoeuvre de dépassement sur le pilote Renault, lance une belle passe d'arme avec ses deux poursuivants. Ralf Schumacher tente le dépassement en effet sur l'Australien mais sont freinage est trop long et il emmène Webber à la limite de la piste à la courbe 180°. Nick Heidfeld profite de cette manoeuvre pour prendre l'avantage d'abord sur le pilote Toyota puis sur son coéquipier. Webber ne s'en laisse pas compter et reprend son bien, Heidfeld, déventé, laisse dans les mètres suivants passer Ralf Schumacher. Mais l'Allemand, déterminé, va tout de même livrer de nouveau bataille dans les boucles suivantes pour devancer Ralf Schumacher et talonner son coéquipier.

Barrichello semble soudainement au 33e tour en délicatesses avec ses pneunatiques. Le Brésilien est dépassé successivement dans les tours suivants par Coulthard et Klien. Et alors que le pilote Ferrari est rejoint par son coéquipier, il prend la direction de la voie des stands pour un ravitaillement. Son ravitaillement ne se déroule pas au mieux, quelques secondes sont perdues avec la machie à ravitaillement. Barrichello se verra contraint dans les tours suivants de laisser le leader lui prendre un tour.

Alors que Alonso domine Trulli son premier poursuivant de plus de 15 secondes, Fisichella est réellement sous la pression de Mark Webber. Au 38e tour, Webber déterminé à prendre l'avantage sur Fisichella, tente le dépassement. Il prend l'avantage. Mais l'Italien résiste, tente de reprendre l'avantage, freine tard et les deux hommes se touchent, le train arrière de la Renault s'envolant sur le nez de la Williams, mettant fin à leur course. Les commissaires les convoquent au sujet de cet incident dans les minutes suivantes.

Christian Klien au 40e tour puis Ralf Schumacher et Fernando Alonso au 41e tour lancent la seconde série de ravitaillement parmi les hommes de tête. Très vite l'ensemble des pilotes ravitaillement à l'exception de Michael Schumacher.

Ainsi à l'issue de la seconde salve de ravitaillement, le classement des hommes dans le même tour s'établit ainsi: Fernando Alonso, Jarno Trulli, Nick Heidfeld, Juan Pablo Montoya, Ralf Schumacher, Michael Schumacher, David Coulthard, Christian Klien, Felipe Massa, et Kimi Raikkonen. Michael Schumacher ravitaille finalement au 44e tour, reprenant la piste au 7e rang derrière David Coulthard.

La principale bataille qui anime le peloton dans les tours suivants voit s'affronter chronométriquement, séparé d'environ 2 secondes, Michael Schumacher et Christian Klien. Rubens Barrichello, à l'agonie depuis une poignée de tour renonce finalement dans son 50e tour, le pilote Ferrari pénétrant dans son garage.

Alonso est l'homme le plus rapide en course, lors d'une fin de course sans évènement majeur, les positions établies peu après les ravitaillement restant inchangées. Les deux hommes de tête laissent fondre leur avance dans les tous derniers tours, laissant Heidfeld revenir à une huitaine de seconde de Trulli. Fernando Alonso, qui a mené de bout en bout, à l'exception des tours de ravitaillement s'impose finalement après 56 boucles au ralenti, devançant son ancien coéquipier, Jarno Trulli, lui aussi impressionnant de vélocité de 24,3s. Nick Heidfeld conquiert au volant de la Williams-BMW, le second podium de sa carrière.

Modèle:Informations sur le Grand Prix de Malaisie 2005 Modèle:Résultat du Grand Prix de Malaisie 2005 Modèle:Qualifications du Grand Prix de Malaisie 2005

Outils personels