Indycar Series

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

(Redirigé depuis Indycar)


Image:Crayon.gif Cet article est considéré comme une ébauche à compléter. Si vous possédez quelques connaissances sur le sujet, vous pouvez les partager en le modifiant (http://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=Indycar_Series&action=edit).
La liste complète de ces articles en cours de rédaction est consultable ici (http://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=Cat%C3%A9gorie:WikiF1:%C3%A9bauche).


right
Sommaire

Historique de l'Indycar

La Genèse

L'actuel championnat Indycar existe depuis 1996. Il est né de la volonté de Tony George, héritier de la famille Hulman et président de l'Indianapolis Motor Speedway, de créer un nouveau championnat de monoplace, avec les prestigieux 500 Miles d'Indianapolis en clé de voute.
L'objectif de Tony George est alors de suplanter le championnat CART (désormais appelé Champ Car), la série reine des courses de monoplaces aux États-Unis.

Ses motivations sont diverses et variées:

En pleine internationalisation, le CART multiplie les coûteuses escapades à l'étranger (Canada, Australie, Japon, Amérique du Sud...) et accueille de plus en plus de pilotes étrangers, dont un impressionnant contingent de pilotes brésiliens, plus ou moins talentueux, souvent accompagnés d'un attaché-case bien rempli. Tout cela se fait au détriment des pilotes du cru, de plus en plus marginalisés dans la série CART. Tony George, qui a une vision assez traditionnaliste du sport automobile américain, voit bien sur cette évolution du CART (dont SA course, l'Indy 500 est le fleuron) d'un très mauvais œil. Son idée est de proposer un championnat dans le plus pur esprit américain, avec des courses uniquement aux États Unis et uniquement sur des circuits ovales. Autre paramètre important, Tony George s'engage à limiter les budgets de fonctionnement, afin de permettre à de petites écuries et à de jeunes pilotes pas forcément fortunés de s'exprimer.

Tout cela, bien sûr, ce sont les bons sentiments officiellement affichés par Tony George. Mais on se doute bien que d'autres raisons, moins avouables, dictent ses actes. Notamment des raisons financières. Faisant partie du championnat CART, Tony George ne peut disposer à sa guise des recettes dégagées par l'Indy 500. Il doit notamment rendre des comptes aux responsables du CART et une bonne partie du magot lui échappe (notamment ceux liés aux droits TV). Ce que veut Tony George, c'est tout simplement être son propre patron.

Tony George décide donc de retirer l'Indy 500 du championnat CART et de créer son propre championnat. Ce sera l'IRL pour "Indy Racing League". A partir de 2003, l'IRL deviendra le nom générique designant la ligue ainsi créée et qui comporte aussi une formule de promotion baptisée Infiniti Pro Series. Le championnat majeur prenant lui le nom plus évocateur d'Indycar.

Des débuts difficiles

C'est dans un certain scepticisme que l'IRL débute officiellement en janvier 1996. Beaucoup doutent de la viabilité du projet, tant sportivement que financièrement. Même si certains soupçonnent Bernie Ecclestone d'aider secrêtement Tony George. Ecclestone voyant en effet d'un très mauvais œil l'extension du CART qui commence à marcher sur les plates-bandes de la F1. En soutenant Tony George, il espère ainsi décapiter le CART, tout en se positionnant pour un retour de la F1 aux Etats-Unis. Objectif réussi.

Mais sportivement, ce n'est pas une franche réussite pour l'IRL. Malgré la présence de l'Indy 500 au calendrier, l'IRL n'est parvenue à attirer aucune star du CART (les promotteurs du CART prenant de plus, bien soin de placer une épreuve avec double coefficient de points le jour de l'Indy 500, pour éviter toute velléité d'infidélité).
Le plateau de l'IRL est très pauvre. De jeunes pilotes inconnus y côtoient de véritables "has-been" du sport auto (oui, oui, Eliseo Salazar est encore vivant). Et comment faire comprendre aux spectateurs de l'Indy 500 qu'Al Unser Jr ou Michael Andretti, les idoles nationales ne sont pas au départ de l'épreuve ?

On ne donne guère de chances de survie à l'IRL... et pourtant... Progressivement, le calendrier s'étoffe, et quelques premières stars apparaissent. Un bon point pour l'IRL, c'est d'avoir permis l'émergence de garçons comme Tony Stewart ou Sam Hornish Jr, rapides, spectaculaires, charismatiques. Ils n'ont rien à envier aux pilotes du CART, et pourtant, pour eux, les portes de ce championnat étaient bouchées. A elle seule, l'émergence de ces garçon justifie l'existence de ce championnat.
L'IRL s'installe dans le paysage sportif américain, bien que restant dans l'ombre du CART.

Mais tout n'est pas rose non plus du coté du CART, le championnat concurrent. Avec l'inflation des budgets, de nombreuses équipes commencent sérieusement à tirer la langue (voir à devoir mettre la clé sous la porte) et à s'interroger sur la stratégie d'un championnat en perte de popularité, alimenté par des sponsors US et qui s'offre de coûteux déplacements à l'étranger. Et l'Indy 500 commence à manquer. Les premières éditions de l'Indy 500 version "IRL" avaient été très pauvres, mais avec l'émergence de quelques bons pilotes, cette épreuve retrouve un certain lustre. Et redevient particulièrement attractive pour les écuries du CART... et leurs sponsors.

A partir de 2000, on assiste à une offensive en règle des écuries du CART à l'Indy 500. Marqué par les retentissants succès de deux rookies: Juan Pablo Montoya (Ganassi) en 2000 puis Helio Castroneves (Penske) en 2001.
Cette domination des pilotes CART à l'Indy 500 s'analyse de deux manières: les uns diront que c'est la preuve de l'écrasante supériorité des pilotes du CART sur ceux de l'IRL, et ne manqueront pas de se gausser du faible niveau de l'IRL. Les autres remarqueront que c'est surtout la preuve que de grosses écuries (comme Ganassi, Penske, Green, Newman-Haas) sont à l'étroit dans le CART et ne peuvent se passer d'une épreuve aussi prestigieuse que l'Indy 500.

L'essor de l'IRL

Le travail de sape de Tony George commence à porter ses fruits, et le CART, de plus en plus coupé de ses racines américaines, vacille. Jusqu'au coup de tonnerre de la fin 2001, quand Roger Penske, co-fondateur du championnat CART en 1979, annonce qu'il part pour l'IRL, à la demande de Marlboro son sponsor principal. L'année suivante, Ganassi et Green, autres écuries emblématiques du CART lui emboîtent le pas.

Aujourd'hui, l'IRL présente un plateau d'un très grande qualité, tant au niveau des écuries que des pilotes, tandis que le CART agonise et n'a pas encore assuré son existence à moyen terme.
Mais en faisant mettre un genou à terre au CART, Tony George en a oublié ses objectifs de départ : une course au Japon, une présence massive de pilotes étrangers qui monopolisent les volants dans les top-team, la domination des motoristes nippons (on est loin de la volontée affichée en 1996 de faire la part belle aux pilotes américains)... et plus grave, une véritable inflation des budgets. Le plateau IRL, certes, riche qualitativement, est un peu juste en quantité (une vingtaine de voitures). Et il n'y a eu que 33 engagés à l'Indy 500 en 2003 et 2004, un chiffre historiquement très faible, révélateur de la santé fragile du championnat.

Quel avenir ?

A long terme, l'existence simultanée de deux championnats majeurs de monoplace aux Etats-Unis apparaît impossible. D'où la lutte sans merci que se livrent Indycar et Champ Car pour survivre. Une survie qui semble bien passer par l'anéantissement de la série concurrente. Début 2004, Tony George a essayé sans succès de racheter la série Champ Car. Aujourd'hui, sa stratégie semble plutot consister à chasser sur les terres historiques du Champ Car. En 2005, pour la première fois depuis 1996 et la création de l'IRL, des manches seront organisées sur des circuits routiers et urbains. Le 22 février 2008, les responsables de l'IndyCar Series et du Champ Car annoncent la fusion des deux séries.


Palmarès

Champions

Saison Pilote Equipe Chassis - Moteur
1996 Image:Drapeau_USA.svg.png Buzz Calkins Bradley Motorsports Reynard - Ford
Image:Drapeau_USA.svg.png Scott Sharp A.J. Foyt Entreprises Lola - Ford
1997 Image:Drapeau_USA.svg.png Tony Stewart Team Menard Lola - Menard / G-Force - Aurora
1998 Image:Drapeau_Suede.svg.png Kenny Brack A.J. Foyt Enterprises Dallara - Aurora
1999 Image:Drapeau_USA.svg.png Greg Ray Team Menard Dallara - Aurora
2000 Image:Drapeau_USA.svg.png Buddy Lazier Hemelgarn Racing Riley & Scott - Aurora / Dallara - Aurora
2001 Image:Drapeau_USA.svg.png Sam Hornish Jr Panther Racing Dallara - Aurora
2002 Image:Drapeau_USA.svg.png Sam Hornish Jr Panther Racing Dallara - Chevrolet
2003 Image:Drapeau_NZ.svg.png Scott Dixon Chip Ganassi Racing G-Force - Toyota
2004 Image:Drapeau_Bresil.svg.png Tony Kanaan Andretti-Green Racing Dallara - Honda
2005 Image:Drapeau_GB.svg.png Dan Wheldon Andretti-Green Racing Dallara - Honda
2006 Image:Drapeau_USA.svg.png Sam Hornish Jr Penske Racing Dallara - Honda
2007 Image:Drapeau_GB.svg.png Dario Franchitti Andretti-Green Racing Dallara - Honda
2008 Image:Drapeau_NZ.svg.png Scott Dixon Chip Ganassi Racing Dallara - Honda
2009 Image:Drapeau_GB.svg.png Dario Franchitti Chip Ganassi Racing Dallara - Honda
2010 Image:Drapeau_GB.svg.png Dario Franchitti Chip Ganassi Racing Dallara - Honda
2011 Image:Drapeau_GB.svg.png Dario Franchitti Chip Ganassi Racing Dallara - Honda
2012 Image:Drapeau_USA.svg.png Ryan Hunter-Reay Andretti Autosport Dallara - Chevrolet
2013 Image:Drapeau_NZ.svg.png Scott Dixon Chip Ganassi Racing Dallara - Honda
2014 Image:Drapeau_Australie.svg.png Will Power Team Penske Dallara - Chevrolet
2015 Image:Drapeau_NZ.svg.png Scott Dixon Chip Ganassi Racing Dallara-Chevrolet
2016 Image:Drapeau_France.svg.png Simon Pagenaud Team Penske Dallara-Chevrolet
2017 Image:Drapeau_USA.svg.png Josef Newgarden Team Penske Dallara-Chevrolet

Rookie of the Year

Saison Pilote Equipe Chassis - Moteur
1996 Image:Drapeau_USA.svg.png Jim Guthrie Bluesprint Racing Lola - Ford
1997 Dallara - Aurora
1998 Image:Drapeau_USA.svg.png Robby Unser Team Cheever Dallara - Aurora / G-Force - Aurora
1999 Image:Drapeau_USA.svg.png Scott Harrington Harrington Motorsports Dallara - Infiniti / Dallara - Aurora
2000 Image:Drapeau_Bresil.svg.png Airton Darè TeamXtreme Racing G-Force - Aurora / Dallara - Aurora
2001 Image:Drapeau_Bresil.svg.png Felipe Giaffone Treadway-Hubbard Racing G-Force - Aurora
2002 Image:Drapeau_France.svg.png Laurent Redon Mi-Jack Conquest Racing Dallara - Infiniti
2003 Image:Drapeau_GB.svg.png Dan Wheldon Andretti-Green Racing Dallara - Honda
2004 Image:Drapeau_Japon.svg.png Kosuke Matsuura Super Aguri Fernandez Racing G-Force - Honda
2005 Image:Drapeau_USA.svg.png Danica Patrick Rahal Letterman Racing Panoz - Honda
2006 Image:Drapeau_USA.svg.png Marco Andretti Andretti-Green Racing Dallara - Honda
2007 Image:Drapeau_USA.svg.png Ryan Hunter-Reay Rahal Letterman Racing Dallara - Honda
2008 Image:Drapeau_Japon.svg.png Hideki Mutoh Andretti Green Racing Dallara - Honda
2009 Image:Drapeau_Bresil.svg.png Raphael Matos Luzco-Dragon Racing Dallara - Honda
2010 Image:Drapeau_GB.svg.png Alex Lloyd Dale Coyne Racing Dallara - Honda
2011 Image:Drapeau_Canada.svg.png James Hinchcliffe Newman Haas Racing Dallara - Honda
2012 Image:Drapeau_France.svg.png Simon Pagenaud Schmidt–Hamilton Motorsports Dallara - Honda
2013 Image:Drapeau_France.svg.png Tristan Vautier Schmidt–Hamilton Motorsports Dallara - Honda
2014 Image:Drapeau_Colombie.svg.png Carlos Muñoz Andretti Autosport Dallara - Honda
2015 Image:Drapeau_Colombie.svg.png Gabby Chaves Bryan Herta Autosport Dallara-Honda
2016 Image:Drapeau_USA.svg.png Alexander Rossi Andretti Autosport Dallara-Honda
2016 Image:Drapeau_EAU.svg.png Ed Jones Dale Coyne Racing Dallara-Honda
Outils personels