Lewis Hamilton

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

Lewis Carl Davidson Hamilton est un pilote britannique.


Sommaire

Biographie

Les débuts

Lewis Hamilton (ses prénoms lui ont été donnés en hommage au célèbre athlète étatsunien Carl Lewis (http://fr.wikipedia.org/wiki/Carl_Lewis)) débute par le karting à l'âge de huit ans. Un an plus tard, il remporte son premier championnat et il est invité au dîner de gala d'Autosport. Il y rencontre Ron Dennis, patron de McLaren et lui confie qu'il aimerait un jour piloter en pour son écurie. Ron Dennis l'encourage et lui promet de suivre sa carrière. Trois ans plus tard, il lui fait signer un contrat à long terme et accepte de financer sa carrière.

En 2002, il effectue ses débuts dans le championnat britannique de Formule Renault, qu'il remporte l'année suivante avec l'équipe Manor Motorsport. Fin 2003, toujours pour le compte de Manor Motorsport, il dispute deux courses du championnat britannique de Formule 3 ainsi que les Grands Prix de Macao et de Corée (où il réalise la pole position).

En 2004, il dispute le championnat Euroseries. Après une première saison prometteuse, il est engagé par l'équipe française ASM et écrase le championnat 2005, remportant quinze courses sur vingt, ainsi que les Masters de Zandvoort.

Cette réussite lui vaut de passer en 2006 en GP2, où il remplace Nico Rosberg (champion en titre) chez ART Grand Prix. D'emblée, il domine et, malgré un retour de Nelsinho Piquet, coiffe la couronne lors du dernier meeting.

En Formule 1

Il débute en Formule 1 en 2007 dans l'écurie McLaren-Mercedes. Il a alors pour équipier le double champion du monde en titre, l'Espagnol Fernando Alonso. Dès les premières manches, il confirme les espoirs placés en lui (3ème en Australie après avoir mené la course, 2ème en Malaisie derrière son coéquipier et à Sakhir derrière Felipe Massa. Il est alors 3ème du championnat, à égalité de points avec Alonso et Räikkönen. Après une nouvelle 2ème place en Espagne, il prend la tête du championnat avant d'être rattrapé par Alonso, vainqueur à Monaco, où il est encore 2ème. Il signe sa première pole position au Canada avant de concrétiser cet avantage dans une course marquée par l'accident de Robert Kubica et quatre neutralisations. Il remporte également le Grand Prix des États-Unis et compte 10 points d'avance sur Alonso au championnat. Il termine ensuite 3èmes des Grands Prix de France et de Grande-Bretagne. Après une violente sortie de piste lors des essais, il part 10ème sur la grille du Grand Prix d'Allemagne où il est victime d'une crevaison, suite à une touchette. Il termine 9ème et, pour la première fois, hors des points. Suite au déclassement d'Alonso, il récupère la pole en Hongrie. Il remporte la course devant Räikkönen avec qui il s'est battu tout du long. À seize tours du but du Grand Prix de Turquie, son pneu avant droit éclate alors qu'il roule à près de 260 km/h. Il garde le contrôle de sa monoplace et rallie les stands. Reparti 5ème, il garde cette place à l'arrivée. Il termine ensuite 2ème en Italie, puis 4ème en Belgique. Au Japon, il est à nouveau en pole et remporte un beau succès sous la pluie et prend une sérieuse option sur le titre avec l'abandon d'Alonso. En Chine, il part de la pole, il mène la première partie de la course, mais reste trop longtemps en piste avec des pneus usés jusqu'à la corde. Perdant plusieurs secondes pleines à chaque tour, il est dépassé par Räikkönen avant de rentrer enfin aux stands. En survitesse à l'entrée des stands, il perd le contrôle de sa monoplace et échoue dans un bac à sable. Il n'a plus alors que quatre points d'avance sur Alonso et sept sur Räikkönen (qui a remporté la course). Lors du dernier Grand Prix, il commet une erreur en tout début de course lors d'une passe d'armes avec son coéquipier et fait un hors-piste. Cette péripétie entraîne un un souci électronique qui le laisse temporairement au ralenti. Relégué en queue de peloton, puis victime d'une mauvaise stratégie, il perd un tour sur Räikkönen, qui s'impose et devient champion du monde. À égalité de points avec Alonso, il le devance au nombre de 2èmes places et devient vice-champion du monde pour sa première saison, comme seul l'avait fait Jacques Villeneuve avant lui (1996).

La saison 2008 commence avec une pole et une victoire en Australie. Victime d'un souci lors du ravitaillement en Malaisie, il se classe 5ème avant de terminer hors des points (13ème) à Bahreïn, après avoir légèrement décollé sur la Renault de Fernando Alonso (remplacé par Heikki Kovalainen). En Espagne, il monte sur le podium mais perd la tête du championnat. Il termine 2ème du Grand Prix de Turquie. Sous la pluie monégasque, il tape le rail mais parvient à rejoindre son stand et a remporter l'épreuve en utilisant à son avantage les différentes sorties de la voiture de sécurité. Il devient le plus jeune vainqueur en Principauté, détrônant ainsi Guy Moll, vainqueur en 1934. Parti de la pole au Canada, il percute Kimi Räikkönen, immobilisé au feu rouge du bout de la voie des stands. Pénalisé de dix places sur la grille du Grand Prix de France pour cela, il s'y classe 10ème et est, de nouveau, pénalisé pour avoir court-circuité une chicane en dépassant Sébastien Bourdais. Il domine cependant le Grand Prix de Grande-Bretagne dans des conditions dantesques, devenant le premier Britannique à remporter cette course depuis Johnny Herbert en 1995. Il reprend la tête du championnat à égalité avec Massa et Räikkönen. Il réitère cette performance en Allemagne (où il est en pole). De nouveau en pole au Grand Prix de Hongrie, il est dépassé au premier virage par Massa qui s'affirme comme étant son principal adversaire au championnat. Victime d'une crevaison, il termine 5ème mais profite de l'abandon du Brésilien survenu à trois tours du but. Le Brésilien l'emporte devant lui à Valence. Longtemps 2ème derrière Räikkönen en Belgique, il profite de l'apparition de la pluie en fin de course pour attaquer le Finlandais mais est sanctionné par une pénalité de 25" après avoir franchi la ligne d'arrivée en vainqueur pour avoir court-circuité une chicane. Il est finalement 3ème derrière Nick Heidfeld et Massa, vainqueur sur tapis vert. En Italie, il est piégé par les conditions climatiques et ne se qualifie qu'en 15ème position. En course, il remonte à la 7ème place, juste derrière Massa, et conserve ainsi un point d'avance au championnat. À Singapour, il termine 3ème derrière Alonso et Nico Rosberg et accentue son avance au championnat à 7 points. Au Japon, il se qualifie en pole position mais est pénalisé pour son freinage discutable au premier virage et termine hors des points (12ème) d'une course remportée par Alonso. Son avance au championnat se réduit à 5 points (Massa ne terminant que 7ème après avoir été pénalisé pour l'avoir percuté). Hamilton survole le Grand Prix de Chine après être parti de la pole . Massa termine 2ème. Il aborde donc la dernière manche avec, à nouveau, 7 points d'avance. Parti 4ème, il occupe une longue partie de la course la 5ème place qui lui permet mathématiquement de remporter le titre. Suite à une averse dans les derniers tours, comme la majorité des pilotes, il s'arrête aux stands pour changer de pneus. Reparti 5ème, derrière Massa, Alonso, Räikkönen et Glock, ce dernier ayant fait le pari de rester en piste avec des pneus pour piste sèche, il est dépassé par Vettel. Massa remporte la course mais, dans le dernier virage, Hamilton dépasse Glock en difficulté avec ses pneus secs et récupère la 5èmer place qui lui permet de devenir, à 23 ans, 9 mois et 26 jours, le plus jeune champion du monde de l'histoire de la Formule 1 (record qui sera battu en 2010 par Vettel).

À l'entame de la saison 2009, il fait figure de favori pour un second titre. Ces prévisions se révèlent erronées dès les séances d'essais hivernales. Les McLaren MP4/24, dotées du SREC qui les handicape en termes d'équilibre des masses, sont rétives et difficiles à mettre au point. Une polémique éclate à l'issue du premier Grand Prix de la saison, en Australie : Hamilton est accusé d'avoir délibérément menti aux enquêteurs de la FIA qui l'interrogeaient après la course suite à un imbroglio lié à un dépassement sous drapeau jaune, passant de la 4ème à la 3ème position. Après consultation des transmissions radios entre Hamilton et son stand, McLaren et Hamilton sont reconnus coupables et le pilote écope d'une disqualification du Grand Prix. Les premières courses de la saison confirment les piètres résultats hivernaux. Hamilton est dans l'impossibilité de défendre son titre mondial au volant d'une monoplace ne pouvant rien face aux révélations techniques que sont les Brawn GP-Mercedes (sans SREC mais dotées d'un double diffuseur) ou Red Bull-Renault (sans SREC). Tandis que Jenson Button rafle les victoires et que les pilotes Red Bull engrangent de gros points, Hamilton, même s'il termine dans les points à trois reprises à l'occasion de ses quatre premières courses, n'inscrit que neuf points en neuf courses. En Hongrie, auteur d'une course solide, il signe sa première victoire de l'année alors qu'il n'était plus entré dans les points depuis Sakhir. Au Grand Prix d'Europe à Valence, il signe sa première pole de la saison et termine 2ème derrière Rubens Barrichello (Brawn) suite à une petite erreur de ses mécaniciens dans les stands. Lors du Grand Prix de Belgique, il abandonne dès le 1er tour, victime indirecte de l'accrochage entre Romain Grosjean et Jenson Button. Au Grand Prix d'Italie, il signe une nouvelle pole mais laisse, alors qu'il est 3ème, il attaque Button dans le dernier tour, sort violemment de la piste et cède la 3ème place à Räikkönen. Il gagne à Singapour et signe deux 3èmes places au Japon et au Brésil. À Abou Dabi, dernière manche du championnat, il signe la pole mais abandonne sur problème de freins avant la mi-course. Il se classe 5ème d'un championnat remporté par Jenson Button.

En 2010, il est rejoint par ce dernier. Lors du premier Grand Prix, il se classe 3ème derrière Alonso et Massa. Au Grand Prix d'Australie, alors qu'il ne reste que quelques tours, il attaque Alonso pour la 4ème place lorsque Webber le percute au freinage. Il termine 6ème, comme il le fait quelques temps après en Malaisie. En Chine, sous la pluie, il termine 2ème derrière son coéquipier. À Barcelone, il abandonne (alors qu'il est 2ème), victime de la casse d'une jante et d'un crash sévère à deux tours du but. À Istanbul, il profite de l'accrochage entre les deux Red Bull pour l'emporter devant Button et Webber puis signe au Canada sa première pole de la saison avant de s'imposer devant Button et Alonso. Il prend la tête du championnat. À Valence et à Silverstone, il termine 2ème. Au Grand Prix d'Allemagne, sa monoplace commence sa régression face aux Red Bull et il termine 4ème. En Hongrie, il perd la tête du championnat au profit de Webber, après s'être classé 5ème. Il la reprend grâce à sa victoire à Spa mais abandonne à Monza, après une touchette avec Massa. À Singapour, il abandonne , de nouveau, après une touchette avec Webber. À Suzuka, il termine 5ème, puis 2ème en Corée. 4ème au Brésil, il termine derrière Vettel à Abou Dabi. Il termine 4ème d'un championnat remporté par l'Allemand.

Il débute sa cinquième saison par un premier accessit en Australie, puis une victoire en Chine (3ème manche du championnat). Distancé par les Red Bull, il commet de nombreuses erreurs (accrochage avec Massa et Maldonado à Monaco, avec Webber et Button au Grand Prix du Canada 2011|Canada, avec Kamui Kobayashi|Kobayashi en Grand Prix de Belgique 2011|Belgique, et, à nouveau, avec Massa à Singapour, Suzuka et New Delhi). Il remporte sa deuxième victoire en Allemagne et signe sa première pole en Corée (la première qui échappe à Red Bull cette année-là), puis une troisième victoire à Abou Dabi, où il profite de l'abandon du poleman Vettel. Il abandonne au Brésil et termine 5ème du championnat, loin derrière son équipier, vice-champion.

Fiche signalétique

  • Britannique
  • né le 7 janvier 1985 à Tewin Wood (Royaume-Uni)
  • Débuts en GP : Australie 2007
  • Dernier GP : toujours en activité
  • Nombre de GP disputés : 129
  • Victoires : 22
  • Pole positions : 31
  • Meilleurs tours : 13
  • Podiums : 54
  • Points : 1 102
  • Tours en tête : 1 342

Modèles de Formule 1

Coéquipiers en F1

Carrière

  • 1995 : Karting GB Cadet
  • 1996 : Karting GB Cadet
  • 1997 : Karting GB Junior
  • 1998 : Karting GB Junior Formule ICA
  • 1999 : Karting Italie Formule ICA (Champion), Karting Europe Formule ICA (2ème)
  • 2000 : Karting Europe Formule A (Champion), Karting Coupe de Monde Formule A (Champion)
  • 2001 : Formule Renault GB Winter Series (7ème)
  • 2002 : Formule Renault GB (3ème, 3 victoires, 3 pole, 5 MT) et Formule Renault Eurocup (5ème, 1 victoire, 1 pole, 2 MT)
  • 2003 : Formule Renault GB (1er, 10 victoires, 11 pole, 9 MT), Formule Renault Eurocup (12ème), Formule Renault Allemagne (12ème), Formule 3 GB, Grand Prix de Macao de Formule 3, Grand Prix de Corée de Formule 3 (pole)
  • 2004 : Formule 3 Euroseries (5ème, 1 victoire, 1 pole, 2 MT), Grand Prix de Bahreïn de Formule 3 (1er), Grand Prix de Macao de Formule 3 (14ème), Masters de Zandvoort de F3 (14ème)
  • 2005 : Formule 3 Euroseries (1er, 15 victoires, 13 poles, 10 MT), Masters de Zandvoort de F3 (victoire, pole, MT)
  • 2006 : GP2 (1er, 5 victoires, 1 pole, 7 MT), Formule 1 (tests pour McLaren)
  • 2007 : Formule 1 (2ème, 4 victoires, 6 pole, 2 MT)
  • 2008 : Formule 1 (1er, 5 victoires, 7 pole, 1 MT)
  • 2009 : Formule 1 (5ème, 2 victoires, 4 pole)
  • 2010 : Formule 1 (4ème, 3 victoires, 1 pole, 5 MT)
  • 2011 : Formule 1 (5ème, 3 victoires, 1 pole, 3 MT)
  • 2012 : Formule 1 (4ème, 4 victoires, 7 PP, 1 MT)
  • 2013 : Formule 1 (4ème, 1 victoire, 5 PP, 1 MT)

Palmarès

Distinctions


Lien externe

Outils personels