Manfred Winkelhock

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

Manfred Winkelhock était un pilote automobile allemand. Il s'est tué lors des 1000 km de Mosport 1985. Il est le frère de Joachim Winkelhock et le père de Markus Winkelhock.


Manfred Winkelhock
Agrandir
Manfred Winkelhock


Sommaire

Biographie

Né en 1952, il ne débute en compétition qu'à l'âge de 20 ans dans des courses de côtes. Repéré par BMW, il remporte son premier championnat en 1973, avec la coupe Scirocco.

Le BMW Junior Team l'intègre dans le championnat d'Allemagne de tourisme en 1977. Après deux saisons dans ce championnat, il passe en F2. Il effectue une bonne saison (podium au Nürburgring avec sa Ralt-BMW du Manfred Cassani Racing Team) qui lui ouvre les portes de la F1. En 1980, il est appelé par Arrows pour remplacer Jochen Mass (Mike Thackwell n'a pu se qualifier lors du premier intérim). Lui aussi rate la qualification.

Il retourne en F2 en 1981. Il manque de peu la victoire à Hockenheim et s'offre un second podium à Donnington. En fin d'année il remporte la Macau Guia Race avec une BMW 320i turbo. Son compatriote Günther Schmidt l'embauche chez ATS pour la saison de F1 1982.

Cette saison n'est pas très fructueuse car il doit composer avec un matériel peu performant. Pourtant, il réussit l'exploit de terminer 5ème du Grand Prix du Brésil, suite aux disqualifications des deux premiers (Nelson Piquet et Keke Rosberg). Il termine 6ème à Imola, mais sa voiture est disqualifiée pour poids non conforme.

Il reste le seul pilote de l'équipe pour 1983. Il se voit confier la D6, conçue par Gustav Brunner et propulsée par le moteur BMW turbo. Il montre à tous son talent : qualifié régulièrement dans les 10 premiers (7ème à Imola et Montréal), c'est le manque de réussite qui l'empêche de concrétiser en course (meilleur résultat : 8ème place à Brands-Hatch lors du GP d'Europe).

Il rempile pour une 3ème saison chez ATS. Il ne peut se qualifier qu'à trois reprises dans les dix premiers. La fiabilité de la D7 ne lui permet pas d'espérer rentrer dans les points. Il ne peut terminer que deux courses (8ème au Canada et aux États-Unis). En fin de saison, l'arrivée d'un certain Gerhard Berger lui fait de l'ombre et il passe chez Brabham pour le dernier GP au Portugal où il remplace Teo Fabi aux côtés de Nelson Piquet.

Bernie Ecclestone ne l'ayant pas retenu, il part chez RAM. En cette saison 1985, il est également sous contrat avec Porsche en voitures de sports, au sein du Kremer Racing. En F1, malgré toutes ses qualités, il ne parvient pas à décoller des fonds de grille à l'instar de son camarade d'infortune le Français Philippe Alliot (meilleure place sur la grille : 14ème au Canada). D'autre part, la fragilité et la faiblesses du Hart ne lui permettent de ne terminer que deux courses (13ème au Brésil et 12ème en France).

Chez Porsche, c'est la réussite. Associé au Suisse Marc Surer, il remporte l'épreuve de Monza, et termine 2ème au Mugello. Mais l'histoire prend fin de façon tragique au milieu du mois d'août : sur le Circuit de Mosport Park (Canada), la Porsche 956 sort de la piste et vient s'écraser dans un mur de béton avant d'effectuer plusieurs tonneaux. Transféré à l'hôpital de Toronto grièvement blessé, il y décède le lendemain.


Fiche signalétique

  • Allemand
  • né le 6 octobre 1951 à Waiblingen
  • décédé le 12 août 1985 à Toronto (Canada) à 33 ans - Accident durant les 1000km de Mosport
  • Débuts en GP : Afrique du Sud 1982 sur ATS-Cosworth
  • Dernier GP : Allemagne 1985 sur sur RAM-Hart
  • Nombre de GP : 47 (9 non-participations)
  • Meilleur résultat : 5ème (Brésil 1982 sur ATS-Cosworth)
  • Meilleure qualification : 5ème (États-Unis Est 1982 sur ATS-Cosworth)
  • Points : 2
  • 22ème du championnat du monde 1982


Carrière en F1

  • 1980 : Arrows-Cosworth (modèle A3)
  • 1982 : ATS-Cosworth (modèle D5)
  • 1983 : ATS-BMW (modèle D6)
  • 1984 : ATS-BMW (modèle D7) et Brabham-BMW (modèle BT53)
  • 1985 : RAM-Hart (modèle 03)


Coéquipiers en F1


Palmarès

Outils personels