Marc Surer

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

Marc Surer est un pilote de F1 suisse des années 1980.

Marc Surer en 1985
Agrandir
Marc Surer en 1985
Sommaire

Biographie

Après de belles performances en karting (champion de Suisse 1972), il devient pilote de F3 en 1976. Suite à sa 5ème place au championnat d'Europe (sur une Chevron-BMW de KWS Autotechnik), il monte en F2, bénéficiant du soutien de BMW pour 1977.

Casque de Marc Surer
Agrandir
Casque de Marc Surer

Pour sa première saison, il ne marque que 5 points (13ème). En 1978, avec neuf podiums, il termine vice-champion d'Europe derrière son coéquipier de chez March, Bruno Giacomelli. En 1979, il remporte le titre au volant de sa March-BMW. Il remporte deux manches (Nürburgring et Vallelunga) et s'impose de deux points face à la Ralt de Brian Henton.

Il est alors engagé par l'écurie Ensign pour les trois derniers GP de l'année. Après avoir essuyé deux non-qualifications (Italie et Canada), il débute à Watkins Glen.

En 1980, il est victime d'un accident qui lui touche les deux jambes. De retour à la mi-saison, dans l'équipe allemande ATS, il montrera de réelles capacités, se qualifiant à plusieurs reprises en milieu de grille. Mis, il ne marque aucun point (meilleur résultat : 7ème au Brésil).

Il revient dans l'équipe de Mo Nunn en 1981. Il réalise l'exploit d'amener son Ensign N180B à la 4ème place du Grand Prix du Brésil. Il signe même le meilleur tour en course sous une pluie battante. Avant de partir chez Theodore, il rapporte un nouveau point, en terminant 6ème à Monaco. La suite sera moins satisfaisante (8ème aux Pays-Bas).

Transféré chez Arrows en 1982, il est victime d'un nouvel accident. Rétabli, il revient à Zolder (7ème), puis signe la 5ème place à Montréal et la 6ème à Hockenheim.

En 1983, il termine plusieurs fois dans les points (5ème à Long Beach, 6ème à Rio et Imola) et fait parler de lui (5ème sur la grille de Detroit).

Sa 3ème saison chez Arrows sera décevante, ses monoplaces (l'A6-Cosworth, puis l'A7-BMW turbo) ne lui permettent d'inscrire qu'un point, en Autriche. Il court aussi quelques rallyes nationaux au volant d'une R5 Turbo et les 1000km du Nürburgring pour le Kremer Racing (5ème).

Il n'a aucun volant en F1 au début de la saison 1985. Il reprend au Canada le volant de la Brabham-BMW laissé libre par le Français François Hesnault. Il fait alors reparler de lui : 6ème à Silverstone et Zeltweg, il termine 4ème du Grand Prix d'Italie, et manque à deux reprises le podium (abandon à Brands-Hatch alors qu'il était 2ème à 13 tours du but et à Adélaïde alors qu'il était 3ème). En voitures de sport, il termine 2ème des 1000km du Mugello, puis remporte les 1000km de Monza sur une Porsche 962 du Kremer Racing, en compagnie de Manfred Winkelhock. En tourisme, il est vainqueur des 24 heures de Spa-Francorchamps sur une BMW 635 CSI, en compagnie de Gerhard Berger et Roberto Ravaglia.

De retour chez Arrows en 1986, il est victime, après 6 GP, d'un terrible accident lors du Rallye de Heisse, au cours duquel son copilote trouve la mort. Terriblement brûlé, il doit mettre un terme à sa carrière.

Il fut ensuite l'un des directeurs du programme BMW en DTM puis STW dans les années 1990.

Il dirige à présent une école de pilotage et est commente les GP pour la télévision suisse.


Fiche signalétique


Carrière F1

  • 1979 : Ensign-Cosworth (modèle N179)
  • 1980 : ATS-Cosworth (modèles D3 et D4)
  • 1981 : Ensign-Cosworth (modèle N180B) et Theodore-Cosworth (modèle TY01)
  • 1982 : Arrows-Cosworth (modèles A4 et A5)
  • 1983 : Arrows-Cosworth (modèle A6)
  • 1984 : Arrows-Cosworth (modèle A6) et Arrows-BMW (modèle A7, Grand Prix de Saint-Marin)
  • 1985 : Brabham-BMW (modèle BT54)
  • 1986 : Arrows-BMW (modèle A8)


Coéquipiers en F1


Palmarès

  • 1972 : Champion de Suisse de karting
  • 1978 : Vice-champion d'Europe de F2
  • 1979 : Champion d'Europe de F2
  • 1985 : Vainqueur de 24 heures de Spa-Francorchamps et des 1000km de Monza


Liens externes

Outils personels