McLaren

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.


Image:Crayon.gif Cet article est considéré comme une ébauche à compléter. Si vous possédez quelques connaissances sur le sujet, vous pouvez les partager en le modifiant (http://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=McLaren&action=edit).
La liste complète de ces articles en cours de rédaction est consultable ici (http://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=Cat%C3%A9gorie:WikiF1:%C3%A9bauche).


Sommaire

Le début de l'épopée

L'histoire commence en 1959 lorsque Bruce McLaren rejoint Jack Brabham dans l'écurie Cooper. Les deux pilotes s'impliquent profondément dans le développement des voitures. Ils fondèrent chacun une écurie dont les noms ont marqué l'histoire de la Formule 1. Lors de l'hiver 1963-1964, McLaren engage Owen Maddock, le designer de Cooper, pour lui préparer une voiture de course. Il signe un contrat avec Elva pour sa construction. En 1965, Bruce fonde son écurie de F1 et quitte Cooper. Les deux premières années sont difficiles à cause d'un moteur manquant de puissance mais lorsqu'il obtient les moteurs DFV en 1968, l'équipe McLaren monta en puissance. Les grands succès de McLaren en Can-Am, F5000 et en Indycar apportèrent une bonne base financière pour la compagnie.

La relève de Bruce McLaren

Bruce McLaren meurt en 1970 et c'est Teddy Mayer qui prend la relève à la tête de l'équipe avec de grands succès puisqu'il obtient le soutien financier de Marlboro et les pilotes remportent deux championnats en 1974 pour Emerson Fittipaldi et en 1976 pour James Hunt. Les années suivantes furent nettement moins bonnes. Quinze petits points en 1978 et 1979, onze en 1980, la situation devient critique. Marlboro appuie l'arrivée de Ron Dennis qui rachète la moitié de l'écurie et commence par co-diriger l'équipe avec Mayer pendant un an et demi avant de prendre seul la tête. Avant de se lancer dans cette aventure, Ron Dennis avait créé une équipe qui faisait courir des F2, F3 et en Procar sous le nom de Project 4. Il avait tissé des liens avec un certain John Barnard, lui demandant de concevoir une Formule 1 avec une monocoque de fibres de carbone. Fin 1981, la MP4 est dévoilée et John Watson permet de renouer avec le succès au GP de Grande Bretagne.

1984-1991 : La domination

Ron Dennis persuade ensuite Niki Lauda de revenir à la compétition. Deux victoires pour Lauda et trois pour Watson furent gagnées avec un moteur DFV. Les moteurs turbo deviennent indispensables et fin 1983, c'est un moteur construit par Porsche qui équipera les McLaren. Le moteur prendra le nom de TAG pour Techniques Avant Garde, une compagnie fondée par Mansour Ojjeh qui restera ensuite liée à McLaren. Le succès est au rendez-vous avec le titre mondial pour Lauda en 1984 puis les titres pilotes et constructeurs en 1985 et 1986 avec Alain Prost. John Barnard part pour Ferrari en 1987 mais Ron Dennis trouve encore comment assurer le succès de son équipe en persuadant Honda de le rejoindre en quittant Williams pour la saison 1988. Il s'assure aussi l'équipe de pilotes la plus talentueuse de tous les temps en réunissant Alain Prost et Ayrton Senna. C'est un triomphe. En 1988, seul un accident en toute fin du GP d'Italie entre Senna et Jean-Louis Schlesser fait rater à l'équipe l'incroyable exploit de gagner toutes les manches du championnat. Les titres mondiaux s'enchainent de 1988 à 1991, McLaren rafle tout.

L'après Honda

Fin 1992, Honda se retire et McLaren se rabat sur des moteurs Cosworth mais Senna remporte tout de même 5 nouvelles victoires en 1993. Puis en 1994, Senna quitte McLaren pour l'équipe Williams et McLaren tente l'aventure des moteurs Peugeot repoussant les voitures en milieu de la grille. Ron Dennis doit trouver une solution au problème du moteur face à Renault qui semble invincible que ce soit avec Williams ou Benetton. C'est en signant un partenariat à long terme avec Mercedes-Benz qu'il trouve la solution. En premier lieu, les moteurs sont conçus et fabriqués par Ilmor. La progression est lente mais constante jusqu'à obtenir 3 victoires en 1997 aux mains de David Coulthard et Mika Hakkinen. C'est en débauchant Adrian Newey, le concepteur des Williams gagnantes, que McLaren retrouve le chemin du succès.

Les flèches d'argent

En 1998 et 1999, Mika Hakkinen remporte 2 titres de champions du monde et McLaren un titre des constructeurs. La montée en puissance de Ferrari stoppera cet élan et Mika Hakkinen doit rendre la couronne à Michael Schumacher après une lutte acharnée pour le titre en 2000. Malgré 2 nouvelles victoires en 2001 pour Hakkinen, il se retire et laisse son volant au jeune Kimi Räikkönen que Ron Dennis s'est empressé d'engager dès ses premières courses de Formule 1 dans l'écurie Sauber. Une seule victoire à Monaco pour David Coulthard viendra ponctuer une année 2002 dominée par Ferrari. En 2003, Räikkönen se battra pour le titre face à Michael Schumacher jusqu'à la dernière manche du championnat grâce à une impressionnante régularité sur le podium et en remportant au passage sa première victoire en Malaisie, sur une voiture qui n'était qu'une évolution de celle de 2002, la MP4/17D car sa remplaçante, la MP4/18 ne fut jamais mise en service pour des problèmes de conception. McLaren enchaine et fait rouler la MP4/19 très tôt en vue de la saison 2004, mais l'échec est retentissant, la fiabilité est désastreuse durant la moitié de la saison. Mais il ne faut jamais enterrer une équipe de cette trempe et une évolution de la voiture, la MP4/19B permettra à Kimi de gagner une superbe victoire en Belgique. Depuis l'été 2003, on sait que ce sera Montoya qui sera le coéquipier du finlandais en 2005, un transfert signé inhabituellement tôt. Au volant de la MP4/20, les deux pilotes auront la lourde tâche de ramener McLaren sur la voie des victoires.

Statistiques - après Singapour 2008

  • Titres pilotes : 11
  • Titres constructeurs : 8
  • Saisons de F1 : 43
  • Grand Prix: 645
  • Victoires: 161
  • Points: 3294.5
  • Poles: 139
  • Records du tour: 136
  • Doublés : 44
  • Premier GP: Monaco 1966

En 2009

Vodafone McLaren Mercedes(2009)
Localisation Woking, Angleterre
Direction Martin Whitmarsh
Directeur technique Paddy Lowe
Pilotes 1. Lewis Hamilton
2. Heikki Kovalainen
Pilotes essayeurs Pedro de la Rosa
Gary Paffett
Chassis McLaren MP4/24
Moteur Mercedes-Benz FO 108V
Pneumatiques Bridgestone
Outils personels