Mercedes-Benz

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

(Redirigé depuis Mercedes)


Image:Crayon.gif Cet article est considéré comme une ébauche à compléter. Si vous possédez quelques connaissances sur le sujet, vous pouvez les partager en le modifiant (http://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=Mercedes-Benz&action=edit).
La liste complète de ces articles en cours de rédaction est consultable ici (http://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=Cat%C3%A9gorie:WikiF1:%C3%A9bauche).


Mercedes-Benz (communément dénommé Mercedes) est une marque allemande automobile, propriété de DaimlerChrysler (anciennement connue sous le nom de Daimler-Benz)

Mercedes-Benz est un des premiers manufacturiers automobiles dans le monde et est aussi le plus ancien. Sa marque distinctive, l'Etoile à trois branches a été dessinée par Gottlieb Daimler pour montrer l'habilité de ses moteurs à propulser des véhicules, sur terre, dans l'air et sur les mers. Le signe apparut pour la première fois sur un véhicule Daimler en 1909. Le laurier Benz fut ajouté en 1926 pour symboliser l'union entre les deux firmes. L'anneau plein connu aujourd'hui fut utilisé la première fois en 1937. Sur le plan commercial, les voitures Mercedes-Benz cars sont parmi les plus véhicules les plus technologiquement avancés et jusqu'en 1990, étaient célèbres pour leur conception et leur fonctionnement sans faille.

Histoire

Les origines de la compagnie remontent à 1880, lorsque Gottlieb Daimler et Karl Benz inventèrent indépendamment l'automobile propulsée par un moteur à combustion interne, dans le sud de l'Allemagne. Daimler et Wilhelm Maybach, qui ensemble inventèrent le moteur quatre temps, travaillaient ensemble à Cannstatt (cité appartenant à Stuttgart), tandis que Benz tenait boutique à Mannheim près de Heidelberg. Il n'y a pas de trace d'une rencontre des deux inventions.

Au début des années 1900, les voitures Daimler construites à Untertuerkheim (cité appartenant à Stuttgart) coururent de façon victorieuse, engagées par un entrepreneur autrichien nommé Emil Jellinek, qui avait inscrit les voitures sous le nom de sa fille, Mercédès. Après avoir suggéré quelques modifications de dessin, il promit à la compagnie une importante commande à la condition qu'il lui soit accordé la concession exclusive Daimler pour l'Autriche-Hongrie, la France, la Belgique et les Etats-Unis, et qu'il puisse vendre le nouveau modèle sous la marque "Mercedes". Le changement de nom fut bénéfique, permettant notamment à la compagnie d'échapper à des problèmes légaux, puisque Daimler avait vendu les droits exclusifs sur le nom et sur les concepts techniques à des compagnies étrangères. Ainsi, des voitures de luxe connues sous le nom de Daimler ont été et sont encore construites en Angleterre. Un feu qui consuma la vieille usine de piano Steinway à New York qui avait été convertie à la production de voitures Mercedes mis fin au rêve d'une Mercedes construite en Amérique.

Les compagnies rivales, Daimler Motorengesellschaft et Benz & Cie. commencèrent à coopérer dans les années 1920 afin de traverser la crise économique de l'époque, et finalement fusionnèrent en 1926 afin de devenir Daimler-Benz AG, qui produit des voitures et camions Mercedes-Benz. Quoique se concentrant sur des véhicules terrestres, Mercedes-Benz a aussi construit des moteurs pour propulser des bateaux et des avions (militaires et civils), et même des Zeppelins.

Durant la Seconde Guerre Mondiale, on sait que Mercedes-Benz utilisa plus de 30 000 ouvriers forcés et prisonniers de guerre, certains d'entre eux, se mettant en grève étant envoyés dans les camps de concentration. Cette main d'œuvre devint bientôt essentielle à la capacité de production de la compagnie à partir de 1941, et fut une clef de la construction de la Luftwaffe nazi et de la machine de guerre allemande.

Sport automobile

Mercedes-Benz a connu le succès en sport automobile tout au long de son histoire. La Mercedes Simplex du début des années 1900 fut la première voiture construite dans le but de courir. Beaucoup plus basse que les design habituels proches des carrioles à chevaux, elle domina les courses pendant des années.

En 1914, juste avant le début de la guerre, Mercedes remporta le Grand Prix de France, à l'humiliation des Français. Benz fit courir une Tropfenwagen à la ligne aérodynamique dans les années 1920 avant que les deux compagnies s'unissent. Dans les années 1930, avec leurs toutes puissantes Flèches d'Argent, Mercedes-Benz domina les courses de Grand Prix en Europe (avec leur rivaux Auto Union), tout en s'arrogeant des records de vitesse s'élevant jusqu'à 435 km/h. L'équipe était alors guidée par le fameux Rennleiter Alfred Neubauer.

En 1952, Mercedes-Benz revint à la compétition avec la 300SL Gullwing, qui remporta les 24 heures du Mans, la Carrera Panamericana, et se comporta excellemment dans d'autres courses importantes de l'époque telles que les Mille Miglia. Le 4 juillet 1954, Mercedes-Benz revint à la Formule 1 en accrochant un doublé au Grand Prix de France avec la Mercedes-Benz W196. Ce fut un journée très importante, et marquée par le succès, en particulier parce que, un peu plus tard ce même jour, l'équipe allemande de football emporta la Coupe du Monde de Football. Mercedes domina les Grand Prix et les courses de voiture de sport jusqu'au retrait de ses équipes à la fin de la saison 1955, comme prévu au début de cette année-là. Entre temps, en outre, s'était déroulé le désastre du Mans 1955, où une Mercedes-Benz 300 SLR avait heurté une autre voiture, et tué plus de 80 spectators, causant l'annulation de plusieurs courses cette année là.

Mercedes engagea plusieurs grosses berlines en rallye dans les années 1960 et la fin des années 1970. Ayant l'intention de rejoindre une nouvelle fois les rallyes dans le début des années 1980, avec la Mercedes-Benz W201, ce projet fut finalement annulé lorsque la compétition représentée par l'Audi Quattro introduisit les 4 roues motrices et le turbo. A la place, du 13 au 21 août 1983 sur le circuit de haute vitesse de Nardo dans le sud de l'Italie, la nouvelle W201 classe 190, équipée d'un moteur 16 soupapes construit par Cosworth, battit trois records du monde FIA, après avoir tourné presque non-stop, avec l'interruption d'un seul arrêt au stand de 20 secondes toutes les 2h et demi, durant 201 heures, 39 minutes et 43 secondes. La W201 classe 190 avait parcouru 50 000 km à une vitesse maximum de 247 km/h. Cette voiture continua sa carrière à travers le modèle de tourisme 190E 2.3-16. Mercedes revint aux courses de voiture de sport les années suivantes, Sauber-Mercedes emportant les 24h du Mans en 1989. Par ailleurs Mercedes s'engagea dans le championnat de tourisme DTM.

En 1994, les 500 miles d'Indianapolis furent gagnées en faisant usage d'une faille dans le règlement, qui autorisait et avantageait les moteurs basés sur la production, cette caractéristique étant jugée sur la présence de poussoir. Mercedes construisit un moteur à poussoir optimisé, et à usage unique (ce n'était donc pas un moteur de production), la firme allemande étant consciente que la faille dans le règlement serait corrigée immédiatement après qu'elle en ait tiré avantage.

McLaren

En 1993, Mercedes fit son retour en Formule 1 en tant que fournisseur de moteur à l'écurie faisant ses début en F1, Sauber, avec un moteur V10 conçu et fabriqué par Illmor. En 1995, le V10 Mercedes-Illmor s'installa au sein du châssis de la McLaren d'alors, remplaçant Peugeot. Mercedes accrut ses parts dans la compagnie Illmor en 1996 et en prit le plein contrôle en 2005, tout en renforçant au cours de ces 11 années la synergie avec McLaren.

Lors de la course d'ouverture de la saison 1997 de Formule 1, David Coulthard accrocha la victoire pour l'équipe McLaren Mercedes ouvrant une nouvelle ère de succès. Cette victoire était significative, puisqu'elle était la première depuis trois saisons et la première victoire de Mercedes-Benz depuis le succès de Juan Manuel Fangio au Grand Prix d'Italie 1955. L'ascension de McLaren et Mercedes se poursuivit et, irrésistibles en 1998, le duo anglo-germanique emporta le championnat du monde pilote avec Mika Hakkinen et le championnat du monde des constructeurs. En bataille plus serrée avec Ferrari l'année suivante, McLaren et Mercedes ne réussirent à décrocher que le titre pilote, à nouveau avec Hakkinen en 1999. Entre 2000 et 2004, le succès se fit plus rare, l'équipe des nouvelles Flèches d'Argent (Silberpfeile) n'emportant qu'une poignée de courses, tout en souffrant de nombreuses casses moteurs et abandons. L'année 2005 fut une saison bien plus constellée de succès pour McLaren qui emporta dix des dix-neuf Grand Prix mais dû se contenter de la seconde derrière Renault au championnat Constructeurs, tandis que Kimi Raikkonen terminait second au championnat pilote derrière Fernando Alonso.

Mercedes et McLaren ont, conjointement, en 2003, créé une supercar. La Mercedes-Benz SLR McLaren possède un châssis en carbone équipé d'un moteur V8 de 5,5 l supercompressé. C'est le même bloc que celui qui figure dans d'autres Mercedes telles que la SL55 AMG et la CLS 55 AMG. Il a été cependant modifié pour donné 454 kilo-watts en puissance et 780 Newton/mètre en couple. La SLR a une vitesse maximum supérieure à 330 km/h et coûte approximativement 500 000 dollars US.

Outils personels