Porsche

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

Porsche est un constructeur automobile allemand fondé en 1947 par Ferry Porsche le fils de Ferdinand Porsche (créateur de la première Volkswagen). Au 31 décembre 2006, la société employait 11 384 salariés. Son capital est détenu pour 50 % par les familles Porsche et Piëch. Les 50 % restants sont répartis entre des actionnaires privés et institutionnels. La valeur boursière de la compagnie est de 19,5 milliards d'euros (septembre 2007). Porsche a réalisé au cours de l'exercice 2005-2006 un chiffre d'affaires de 7,27 milliards d'euros pour un bénéfice net de 1,39 milliard d'euros. La société a son siège à Zuffenhausen, un quartier de Stuttgart et détient environ 31 % du groupe Volkswagen.

Logo de Porsche
Agrandir
Logo de Porsche
Sommaire

Histoire

La première Porsche fut le modèle 64 disponible en 1938. Le second modèle fut la 356 de 1948 (une Volkswagen Coccinelle modifiée).

La Porsche 956 fut le modèle-clé de l'après-guerre. Elle fut construite de 1948 à 1965.

La première ébauche de la 911 date de 1959. Sa version définitive sera présentée au Salon automobile de Francfort en septembre 1963. Sa première appellation fut « 901 », mais Peugeot ayant déposé tous les numéros comportant un zéro central, elle fut abandonnée au profit de l'actuelle désignation « 911 ». En 1963, après des succès en course, la 911 fut lancée avec un six cylindres « boxer » .

Dans les années 1970, la compagnie passa d'un degré familial à la société anonyme de plus grande importance. Porsche lance des nouveaux modèles (comme la 346 Carrera) et développe toute une série de dérivés de la 911 (928,934,935,993, 996, Carrera GT...) avant de franchir de nouveaux caps (comme la fabrication du 4x4 de luxe Cayenne).

Compétition


L'endurance

Les 24 Heures du Mans sont le théâtre des principales réussites de Porsche (17 victoires). La première de ces victoires date de 1970, avec la célèbre Porsche 917, avec Richard Attwood et Hans Herrmann. Suivront les victoires de Gijs van Lennep - Helmut Marko en 1971 (sur une 917), les victoires de 1976-1977-1981 des 936 (Ickx - van Lennep ; Barth - Haywood - Ickx ; Bell - Ickx), d'une 935 en 1979, des 956/962 entre 1982 et 1987.

En 1994, c'est une Dauer Porsche 962LM qui s'impose avec Baldi - Dalmas -Haywood, puis les TWR Porsche WSC95 en 1996 et 1997. L'année suivante, c'est une 911 GT1-98 qui s'impose avec Aïello - McNish - Ortelli.

Ensuite Audi domine la classique mancelle jusqu'à ce que la Porsche 919 Hydrid brise cette hégémonie en 2015.

En Can-Am, la Porsche 917 domine les saisons 1972 et 1973 aux mains de George Follmer et Mark Donohue.

En 2005, Porsche se lance en ALMS avec son LMP2 RS Spyder. En 2008, le trio Timo Bernhard - Romain Dumas - Emmanuel Collard remporte les 12 heures de Sebring. Dans cette classique étatsunienne, Porsche compte 17 victoires (dont une série ininterrompue entre 1976 et 1988).

Au 24 heures de Daytona, Porsche compte 21 victoires dont la dernière édition en date avec David Donohue - Antonio Garcia - Darren Law - Buddy Rice.

Autre grande classique où Porsche a trusté des victoires : la Targa Florio. Entre 1956 (Umberto Maglioli - Huschke van Hanstein sur une 550) et 1973 (van Lennep - Müller sur une 911), c'est 11 victoires que compte le constructeur de Stüttgart en Sicile (record).

Dans les championnats, Porsche a décroché les titres mondiaux 1969, 1970 et 1971 (avec la 917), 1976, 1978, 1979, 1980 et 1981 (avec la 935), puis de 1982 à 1986 (avec les 956/962) grâce à son équipe d'usine ou des écuries comme ceux de John Wyer, Reinhold Joest, des frères Kremer ou de Walter Brun.

Les rallyes

La présence des Porsche fut effective en rallye au cours des décennies 1960 et 1970.

Entre autres victoires, on peut noter celles obtenues au Monte-Carlo par Vic Elford et Pauli Toivonen (1968), Björn Waldegård (1969) et Gérard Larrousse (1970) pour l'écurie d'usine, ou de Jean-Pierre Nicolas (1981), sur une 911 privée.

En 1984 et 1986, c'est une 911 pilotée par René Metge qui s'impose lors du Paris-Dakar.

La monoplace

La F1

La première apparition d'une Porsche en Formule 1 date de 1958 lorsque le Néerlandais Carel Godin de Beaufort aligne une Porsche RSK pour son écurie Maarsbergen aux GP des Pays-Bas. Il termine 11ème, puis 10ème l'année suivante. Toujours en 1959, Harry Blanchard aligne la même monoplace pour son GP national et il termine 7ème. Entre temps, à Monaco, l'usine a aligné une 718 pour Wolfgang von Trips qui se qualifie 12ème avant d'abandonner.

En 1960, l'écurie Camoradi aligne des Porsche Behra lors des GP d'Argentine et d'Italie (pour Masten Gregory et Fred Gamble). Toujours à Monza, l'usine ressort ses 718 pour Edgar Barth et Hans Herrmann. Ce dernier marque le point de la 6ème place alors qu'il devance son coéquipier.

En 1961, les Porsche 718 sont alignées sur l'ensemble du championnat par l'usine pour Jo Bonnier et Dan Gurney. Carel de Beaufort et Hans Herrmann leur prêtent main forte à l'occasion. Gurney marque deux points dès Monaco, puis termine 2ème en France, en Italie et aux États-Unis. Il est 4ème du championnat, à égalité de points avec Stirling Moss. Porsche est 3ème chez les constructeurs.

En 1962, si Carel de Beaufort aligne toujours une 718, l'usine confie sa nouvelle 804 à la paire suédo-étatsunienne. Gurney l'emporte en France et signe une pole en Allemagne (agrémentée d'une 3ème place). Lui et son écurie termine 5ème de leur championnat respectif, mais Porsche abandonne la F1.

En 1963 et 1964, seul de Beaufort persiste à aligner sa 718. Il marque même deux points en 1963 et termine 2ème des GP de Syracuse et Rome (hors championnat). Son coéquipier d'un jour, Gerhard Mitter, termine même 4ème du Grand Prix d'Allemagne 1963. De Beaufort se tue lors des essais du Grand Prix d'Allemagne 1964.

Porsche disparaît alors des paddocks jusqu'en 1983, où elle fournit des moteurs pour McLaren via la firme TAG de Mansour Ojjeh. En 68 GP (1983-1987), le V6 turbo allemand remporte 25 victoires (avec Niki Lauda et Alain Prost, champions du monde 1984, 1985 et 1986) et permet à l'écurie anglaise d'être titrée chez les constructeurs en 1984 et 1985.

A la disparition des turbo, Porsche s'écarte pour revenir avec un V12 en 1991 qui équipe les Footwork de Michele Alboreto et Alex Caffi. C'est un fiasco et Porsche se retire au soir du GP du Mexique.

Indycar

Porsche tenta de participer aux 500 Miles d'Indianapolis avec un moteur turbo dérivé de la 911 et Danny Ongais mais ce fut un échec. La firme revient en CART en 1988 en équipant les March du team de Derrick Walker. Teo Fabi remporta une manche en 1989 à Mid-Ohio et termine 4ème du championnat.


Palmarès

  • 14 titres en championnat du monde d'endurance - diverses catégories - (1964, 1969, 1970, 1971, 1976, 1977, 1978, 1979, 1982, 1983, 1984, 1985, 1986, 1994)
  • 21 victoires aux 24 heures de Daytona (1968, 1970, 1971, 1973, 1975, 1977, 1978, 1979, 1980, 1981, 1982, 1983, 1984, 1985, 1986, 1987, 1989, 1991, 1995, 2003, 2009)
  • 16 victoires aux 24 heures du Mans (1970, 1971, 1976, 1977, 1979, 1981, 1982, 1983, 1984, 1985, 1986, 1987, 1994, 1996, 1997, 1998)
  • 18 victoires aux 12 heures de Sebring (1960, 1968, 1971, 1973, 1976, 1977, 1978, 1979, 1980, 1981, 1982, 1983, 1984, 1985, 1986, 1987, 1988, 2008)
  • 11 victoires à la Targa Florio (1956, 1959, 1960, 1963, 1964, 1966, 1967, 1968, 1969, 1970, 1973)
  • 4 victoires au Rallye de Monte-Carlo (1968, 1969, 1970, 1978)
  • 2 victoires au Paris-Dakar (1984, 1986)

Lien externe

Outils personels