Romain Grosjean

Un article de WikiF1, l'encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

Romain Grosjean est un pilote possédant la double nationalité franco-suisse, courant sous licence française.

Sommaire

Biographie

Né à Genève, le 17 avril 1986, Romain Grosjean fait ses classes en karting dans les différents championnats français. Il remporte le championnat ICA en 2001.

Romain Grosjean vient au sport automobile en 2003 par le biais du championnat de Suisse de Formule Renault 1600 qu'il remporte dès sa première saison. Il y ajoute la manière en remportant 10 courses sur 10. Il rejoint en 2004, le championnat de France de Formule Renault (1 victoire, 2 poles) et remporte le titre l'année suivante avec l'écurie SG Formula de Stéphane Guérin (10 victoires et 10 poles sur 16 manches). Il signe également deux podiums en Eurocup.

En 2006, il accède au relevé championnat de Formule 3 Euro Series. Treizième du classement général pour sa première saison avec l'écurie Signature. Invité sur deux manches du championnat britannique, il l'emporte à chaque fois. Il termine 5ème aux Masters de Zandvoort et au Grand Prix de Macao.

Il rejoint en 2007 l'écurie ASM Formule 3, et décroche le titre à l'issue d'un long duel avec Sébastien Buemi. Il signe la pole à Zandvoort, lors des Masters.

En 2008, il dispute le championnat de GP2 Series au sein de l'écurie ART Grand Prix (émanation de ASM F3) de Fred Vasseur et Nicolas Todt. Pour parfaire sa connaissance de la discipline et de sa nouvelle équipe, il participe durant l'hiver 2008 au nouveau championnat GP2 Asia Series dont il remporte à Dubaï les deux premières manches (fait unique pour un débutant dans cette catégorie) après s'être élancé de la pole position dans la première course puis de la huitième place, selon le principe de la grille inversée, dans la deuxième course. Il remporte le titre de champion du GP2 Asia deux courses avant la fin avec un total de quatre victoires et cinq pole positions sur six possibles.

Romain Grosjean est également intégré à la filière Renault Driver Development ce qui lui vaut de devenir en 2008 le deuxième pilote essayeur du Renault F1 Team. Après un premier essai à Silverstone en juin 2008 au volant d'une Renault R27 dans le cadre d'une démonstration lors des World Series by Renault, il est convié quelques jours plus tard à Barcelone à sa première véritable séance d'essais sur une Renault R28.

En GP2 Series, il monte à plusieurs reprises sur le podium et remporte deux victoires mais a également quelques déceptions, perdant plusieurs bons résultats par problèmes techniques comme à Magny-Cours (moteur cassé à sept tours de l'arrivée alors qu'il menait la course).

En 2009, Romain Grosjean est promu 3ème pilote Renault en Formule 1 et participe parallèlement au championnat GP2 avec Addax Team (ex-Campos Grand Prix). Pour sa seconde, il réalise un coup du chapeau lors de la course longue de Barcelone et gagne à Monaco pour s'installer en tête du championnat. Lors des courses suivantes, il est impliqué dans quelques accidents et malgré de nouvelles pole positions et plusieurs places d'honneur, il cède la tête du championnat à Nicolas Hülkenberg. Il terminera 4ème du classement final.

Sa saison en GP2 s'arrête pourtant lorsque, en août, Renault annonce qu'il remplace dorénavant Nelson Angelo Piquet. Il devient le coéquipier de Fernando Alonso (ce qui est déjà un immense challenge) et sa demi-saison est difficile. En effet, avec l'interdiction des essais privés, il arrive dénué de toute connaissance de la R29. Pour son premier Grand Prix, il s'en sort cependant plutôt bien : 14ème sur la grille, il rallie l'arrivée malgré un accrochage et un tête-à-queue. Mais à Spa, il se fait négativement remarqué en percutant le leader du championnat (Jenson Button) dans le 1er tour. Par la suite, il va littéralement sombrer, peu aidé par les graves difficultés que rencontre l'équipe : scandale du Crashgate, arrêt du développement de la voiture et retrait soudain du sponsor principal de l'écurie. Il se fait complètement éclipsé par Alonso et ses courses sont plus qu'erratiques comme en témoigne son Grand Prix du Japon, pendant lequel il ne cesse de tutoyer les bas-côtés. Ces faits font descendre sa cote auprès des écuries et il est une victime collatérale de l'exclusion de son patron Flavio Briatore.

Début 2010, il doit se contenter d'un volant en FIA-GT. Il se montre brillant car, associé à l'Allemand Thomas Mutsch, il remporte deux des premières manches à Abou Dhabi et Brno. Il dispute également les 24 heures du Mans pour cette équipe mais ne voit pas l'arrivée. Il revient à la monoplace via DAMS, devenu un junior team pour Gravity et donc Renault F1. Il dispute les quatre derniers meetings en Auto GP qu'il domine et il coiffe la couronne. Il est également rappelé en GP2 Series, toujours pour DAMS, pour remplacer Ho-Pin Tung, blessé, et, en septembre, le manufacturier Pirelli le recrute en remplacement de Nick Heidfeld pour tester ses nouveaux pneumatiques de F1.

En 2011, il dispute à nouveau le championnat GP2, avec DAMS. Il remporte le titre avec une avance confortable sur la concurrence, empochant 5 victoires et 10 podiums. Le 9 décembre, il signe un contrat de titulaire avec Lotus (ex-Renault F1) pour la saison 2012.

Champion Auto GP 2010 (ici, lors de la manche de Spa
Agrandir
Champion Auto GP 2010 (ici, lors de la manche de Spa

Fiche Signalétique

  • Franco-suisse
  • né le 17 avril 1986 à Genève (Suisse)
  • Débuts en GP : Europe 2009
  • Dernier GP : -
  • Nombre de GP : 45
  • Meilleur résultat : 2ème
  • Meilleure qualification : 2ème
  • Meilleur tour : 1 (Espagne 2012)
  • Podiums : 9 (1er : Bahreïn 2012)
  • Points : 228 (1ers : Chine 2012)
  • Tours en tête : 40 (1er : Bahreïn 2012)


Carrière en F1

  • 2009 : Renault (modèle R29)
  • 2011 : Renault (modèle R31)
  • 2012 : Lotus-Renault (modèle E20)
  • 2013 : Lotus-Renault (modèle E21)
  • 2014 : Lotus-Renault (modèle E22
  • 2015 : Lotus-Mercedes (modèle E23
  • 2016 : Haas (modèle [Haas VF-F1]]

Coéquipier en F1

Carrière en sport automobile

Palmarès

Lien externe

Outils personels