British American Racing

Un article de WikiF1, l’encyclopédie libre du sport automobile.

(Redirigé depuis BAR)

Cet article est considéré une ébauche à compléter. Si vous possédez quelques connaissances sur le sujet, vous pouvez les partager en le modifiant (https://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=British_American_Racing&action=edit).


La création

British American Racing est une écurie de Formule 1 créée en 1999 par Craig Pollock avec l’aide de son ami Jacques Villeneuve qui devient actionnaire et premier pilote de l’équipe. Les chassis sont signés Reynard et le sponsor principal est British American Tobacco, déjà lié par le passé aux victoires américaines de Villeneuve. Pour une intégration au championnat plus aisée, BAR rachète l’équipe Tyrrell sur le déclin et fonde son siège à Brackley en Angleterre.

Reynard ne s’implique que partiellement dans le projet via Malcolm Oastler qui devient directeur technique de la nouvelle équipe. Pour la première saison, BAR se fournit en moteur chez Supertec qui prépare des évolutions du moteur Renault champion du monde en 1997, c’est à dire un moteur dont la compétitivité est très relative. Mais ce n’est pas la seule raison pour laquelle la première année fut une catastrophe totale avec zéro point marqué et de nombreux abandons alors que les objectifs annoncés étaient très élevés.

L’arrivée de Honda

L’équipe est réorganisé et un accord avec Honda pour la fourniture moteur est signé pour la saison 2000 à la surprise générale. Honda est attiré par la personnalité de Jacques Villeneuve.
Les résultats s’améliorent légèrement. En 2001, malgré les 2 premiers podiums de l’équipe signés par Villeneuve, BAR marque moins de points qu’en 2000 et finit derrière JordanHonda au championnat avec le même moteur. Malgré un budget pharaonique, les résultats se font attendre, l’équipe semble désordonnée et tiraillée par des querelles internes.
Craig Pollock est débarqué avant le lancement de la saison 2002, remplacé par David Richards qui va appliquer sa méthode de gestion après une période d’observation. Malcolm Oastler et le designer Andy Green quittent l’équipe et on pense que Jacques Villeneuve va en faire de même.

La voiture n’est pas compétitive encore une fois, le moteur n’étant pas assez fiable et le chassis manquant de finesse aérodynamique.

Le designer Geoff Willis arrive en provenance de Williams ainsi que Jenson Button qui a derrière lui un bilan mitigé de ses saisons chez Renault.
Villeneuve se lance dans une guerre psychologique avec Button en déclarant que Button est un boy band qui n’a pas fait ses preuves. Button reste impassible.
La 005 conçue par Willis marque un gros progrès et si le moteur n’est pas encore au niveau des meilleurs, le résultat est visible.
Durant la saison 2003, Villeneuve sera l’objet d’une guerre interne face à David Richards mécontent de son refus de diminuer son salaire jugé déraisonnable et face à Button que Villeneuve a sous-estimé et qui s’avère un rude concurrent. Pire, Honda ne le soutient plus et Villeneuve est isolé dans l’équipe. Il semble désabusé en voyant les portes des autres équipes se refermer devant lui jusqu’à ce qu’il accepte son remplacement par Takuma Sato pour la dernière manche de la saison à Suzuka.

Enfin les progrès surviennent

Pendant l’intersaison 2004, BAR affole les chronos avec sa nouvelle voiture, la 006, au point que les autres équipes s’interrogent et pensent à un bluff. Ce ne sera pas le cas et BAR Honda signera une excellente saison avec un solide leader en Button qui finira sur le podium à 10 reprises. BAR est 2ème du championnat et Button 3eme derrière les 2 Ferrari.

BAR sortira vainqueur d’un étrange feuilleton estival lors duquel Button et Williams annoncent leur accord pour 2005 alors que Richards annonce que Button est contractuellement lié à BAR. Button devra finalement rester avec son équipe pour 2005 dans une atmosphère un peu tendue mais il reste parfaitement calme et concentré durant la saison.

Honda renforce son implication en rachetant 45% des parts de l’équipe (dont celles que détenait toujours Craig Pollock) et en profite pour annoncer que David Richards ne sera plus en charge de la direction et remplacé par son second Nick Fry.

Le duo ButtonSato est donc reconduit pour 2005 au volant de la 007 ainsi que le pilote d’essais Anthony Davidson lui-aussi courtisé par Williams.

Alors que McLaren, Williams et Renault semblent se remettre de leur contre-performance de 2004, BAR compte poursuivre sur sa lancée et annonce leur objectif de se battre pour le titre en 2006.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.