Circuit du Nürburgring

Un article de WikiF1, l’encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

(Redirigé depuis Nürburgring)

Dans la conscience collective des amoureux de la F1, le circuit du Nürburgring demeure LA référence, assurément le plus impressionnant et le plus majestueux des circuits. Situé dans le massif de l’Eifel à 90 km au sud de Cologne (Allemagne), il s’agit en fait d’un complexe grandiose de circuits automobile et motocycliste constitué de trois parties :
– la boucle sud, la Sudschleife longue de 7.7 km.
– la boucle nord, la mythique Nordschleife, impressionnant tracé de 22.810 km. Plus longue et plus complexe dans son tracé.
– un tracé d’entraînement de 2.2 km (Start und Ziel).

Sommaire

La genèse du circuit

Ce magnifique circuit aurait pu ne rester qu’une petite route de montagne serpentant dans le massif de l’Eifel s’il n’y avait eu la volonté de la part de l’industrie automobile et des autorités allemandes de doter l’Allemagne d’un circuit d’essais permanent apte à accueillir les plus prestigieuses compétitions automobiles. La période aussi est propice… les promoteurs de ce projet colossal reçoivent le soutien de l’état allemand, y voyant là une aubaine pour la population pauvre de l’Eifel.

La construction débute donc en 1925 et s’achève en 1927. Si à certains endroits, le tracé suit approximativement les routes déjà existantes, à d’autres endroits, tout naît du néant. Le tracé ne s’embarrasse pas de finesses, il “escalade” les dénivelés procurant des montées et descentes vertigineuses aux tests pour lesquels il a après tout été conçu. La piste offre une dénivellation de plus de 300 mètres. Il est inauguré le 18 juin 1927… un Grand Prix d’Allemagne suivra bientôt.

Le circuit complet n’est utilisé que lors des premières années, jusqu’en 1929. On a pu même réunir les deux boucles pour un gigantesque tracé de 28 km, la zone des stands servant alors de liaison entre les deux composantes du circuit.

Après cette date, pour simplifier, on peut dire que la Nordschleife accueillait les courses autos les plus importantes, et donc la Formule 1. Elle se taillera alors la réputation de piste la plus sélective et la plus dangereuse du monde. Dans les années trente, les industries allemandes et italiennes s’y affrontent. Rudolf Carraciola frappe les esprits en s’y imposant à cinq reprises. La Sudschleife recevait pour sa part les courses autos de moindre importance et les compétitions motos, avec parfois des exceptions à ce fonctionnement. De plus, lors des courses sur le seul grand tracé, la Sudschleife avait quand même son utilité puisqu’elle servait alors aux monoplaces pour effectuer plus rapidement le tour de chauffe.

L’évolution du circuit

Anecdote intéressante, en 1945, le revêtement de la piste est détérioré de façon dramatique par les passage des chars américains. Ce sont d’ailleurs les français qui occupaient cette zone au lendemain de la guerre qui entreprirent des travaux dans l’idée d’organiser un Grand Prix.

Il est difficile de connaître avec précision les modifications sur un tel monstre de 22 km… Modifications concernant aussi bien le tracé et le revêtement de la piste que les éléments naturels en constituant l’environnement, tels que la forêt, autrefois inexistante là où elle abonde aujourd’hui.
On a vent d’une modification du Karrousel en 1963. En 1967, la chicane d’Hohenrain est créée à l’entrée de la ligne droite des stands. La piste était alors étroite et le revêtement grossier. Aucun équipement de sécurité n’existait puisque de simples haies tenaient alors lieu de rails de sécurité.

Dans les années 60, avec l’évolution des performances des autos, il était devenu clair que le tracé accusait le poids des années. Le public et les pilotes commençaient de moins en moins à accepter que se tuer en compétition soit une fin en F1. Le circuit n’était plus assez sûr : les pilotes, menés par Jackie Stewart, refusèrent en 1970 de courir dessus et le Grand Prix d’Allemagne se courut cette année à Hockenheim.

Le coup de force des pilotes aura un impact fantastique. Pour permettre le retour du circuit mythique au calendrier, il fallait rendre le Ring plus sûr. Les moyens débloqués furent considérables et il ne s’agira pas pour ce joyau d’un simple replâtrage. L’ancienne piste de la Nordschleife est entièrement détruite et le revêtement refait à neuf en 1971. Par contre, le tracé demeure heureusement le même. La piste est élargie, certaines bosses les plus brutales sont abaissées. Des bordures cimentées ont fait leur apparition ainsi que des rails de sécurité enterrés à leurs extrémités. Quelques dégagements ont été pratiqués dans les secteurs les plus dangereux même si l’effort peut parfois paraître symbolique et toujours insuffisant sur un circuit aussi gigantesque. Seule la ligne droite demeure inchangée.
L’or du Ring est de retour.

Hélas, l’accident de Niki Lauda en 1976 marquera l’abandon du Nürburgring auquel on reproche du fait de sa taille gigantesque la lenteur d’intervention des secours. C’est une page qui se tourne. La Nordschleife ne verra plus la F1, sauf en 2007Nick Heidfeld viendra faire quelques tours de démonstration au volant de sa BMW Sauber F1.

Le circuit actuel

On assiste alors à un nouvel effort pour remettre le circuit au goût du jour. En 1983, un nouveau Nürburgring sort de terre, adapté aux besoins de la formule 1 moderne. Il est court (4.5 km), sûr, adapté aux spectateurs et à la télévision… mais un poil insipide pour ceux qui cultivent la nostalgie de la mythique Nordschleife.
La zone des stands est détruite pour lui faire place. Fort heureusement, l’essentiel de la Nordshleife n’a pas été touché et demeure aujourd’hui conservé. Il est aujourd’hui utilisé pour les 24 heures du Nürburgring, où le tracé emprunte l’ancienne et la nouvelle boucle (excepté la Mercedes Arena) et pour le championnat VLN (Veranstaltergemeinschaft Langstreckenpokal Nürburgring), qui utilise également la nouvelle boucle dans sa version raccourcie (avec la Mercedes Arena et le raccordement utilisé en DTM).

NurbNew.png

Le nouveau Nürburgring a accueillie pour sa part le Grand Prix d’Europe (1984, 1995, 1996 et de 1999 à 2006), le Grand Prix d’Allemagne (1985 et 2007) et le Grand Prix du Luxembourg (1997 et 1998).

Le circuit en 2007

Circuit_Nurburgring.png

Les pilotes vainqueurs au Nurburgring en Formule 1

Année
Pilote
Vainqueur
2007 Image:Drapeau_Espagne.svg.png Fernando Alonso
2006 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Michael Schumacher
2005 Image:Drapeau_Espagne.svg.png Fernando Alonso
2004 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Michael Schumacher
2003 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Ralf Schumacher
2002 Image:Drapeau_Bresil.svg.png Rubens Barrichello
2001 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Michael Schumacher
2000 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Michael Schumacher
1999 Image:Drapeau_GB.svg.png Johnny Herbert
1998 Image:Drapeau_Finlande.svg.png Mika Häkkinen
1997 Image:Drapeau_Canada.svg.png Jacques Villeneuve
1996 Image:Drapeau_Canada.svg.png Jacques Villeneuve
1995 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Michael Schumacher
1985 Image:Drapeau_Italie.svg.png Michele Alboreto
1984 Image:Drapeau_France.svg.png Alain Prost
1976 Image:Drapeau_GB.svg.png James Hunt
1975 Image:Drapeau_Argentine.svg.png Carlos Reutemann
1974 Image:Drapeau_Suisse.svg.png Clay Regazzoni
1973 Image:Drapeau_GB.svg.png Jackie Stewart
1972 Image:Drapeau_Belgique.svg.png Jacky Ickx
1971 Image:Drapeau_GB.svg.png Jackie Stewart
Année
Pilote
Vainqueur
1969 Image:Drapeau_Belgique.svg.png Jacky Ickx
1968 Image:Drapeau_GB.svg.png Jackie Stewart
1967 Image:Drapeau_NZ.svg.png Denny Hulme
1966 Image:Drapeau_Australie.svg.png Jack Brabham
1965 Image:Drapeau_GB.svg.png Jim Clark
1964 Image:Drapeau_GB.svg.png John Surtees
1963 Image:Drapeau_GB.svg.png John Surtees
1962 Image:Drapeau_GB.svg.png Graham Hill
1961 Image:Drapeau_GB.svg.png Stirling Moss
1967 Image:Drapeau_GB.svg.png Jim Clark
1960 Image:Drapeau_Suede.svg.png Joakim Bonnier
1958 Image:Drapeau_GB.svg.png Tony Brooks
1957 Image:Drapeau_Argentine.svg.png Juan Manuel Fangio
1956 Image:Drapeau_Argentine.svg.png Juan Manuel Fangio
1954 Image:Drapeau_Argentine.svg.png Juan Manuel Fangio
1953 Image:Drapeau_Italie.svg.png Giuseppe Farina
1952 Image:Drapeau_Italie.svg.png Alberto Ascari
1951 Image:Drapeau_Italie.svg.png Alberto Ascari

Grand Prix d’Allemagne de 1951 à 1976. Remplacé par AVUS en 1959 et Hockenheim en 1970.
Grand Prix d’Europe en 1984 et de 1995 à 2006, dénommé Grand Prix du Luxembourg en 1997 et 1998.
Grand Prix d’Allemagne à Hockenheim de 1977 à 2006.

Liens

Site officiel : http://www.nuerburgring.de/
VLN : http://www.vln.de
Nürburgring & Nordschleife Fanprojekt : http://20832.com/
Ring Emotienen (photos, vidéos…) : http://www.ring-emotionen.de/


Image:lauriers.png Cet article a été défini comme article de qualité faisant honneur à WikiF1, l’encyclopédie collaborative et libre du sport automobile. Pour toute information complémentaire, consulter sa page de discussion ainsi que la liste des articles de qualité.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.