Ferenc Szisz

Un article de WikiF1, l’encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

Ferenc Szisz est un ancien pilote automobile hongrois.

Ferenc Szisz

Agrandir

Ferenc Szisz

Biographie

Né le 20 septembre 1873 à Szeghalom (Autriche-Hongrie, actuellement Hongrie), ce jeune ingénieur austro-hongrois, arrive à 20 ans à Paris, où il trouve un emploi chez Renault.

Totalement intégré à l’équipe de développement du constructeur, il devient mécanicien de Louis Renault pour les compétitions. Il devient pilote de l’usine suite au décès de Marcel Renault lors du Paris-Madrid 1903.

En 1905, il termine 4ème des éliminatoires de la Coupe Gordon Bennett avant d’être envoyé aux Etats-Unis afin d’y disputer la Coupe Vanderbilt. Il y termine 4ème.

S’occupant essentiellement de son emploi d’ingénieur, il ne participe qu’à quelques courses. En 1906, il remporte le premier Grand Prix de l’histoire (celui de l’ACF) organisé au Mans. Il pilote alors une Renault AK 90CV, avec M. Marteau en tant que mécanicien embarqué.

Szisz va devenir le premier vainqueur d'un GP (La Mans 1906)

Agrandir

Szisz va devenir le premier vainqueur d’un GP (La Mans 1906)

L’année suivante, les position s’inversent et il termine 2ème derrière Felice Nazzaro (Fiat). En 1908, il abandonne tant au Grand Prix de l’ACF que lors du premier Grand Prix des Etats-Unis.

Au début de l’année 1909, il quitte l’usine Renault pour ouvrir un garage à Neuilly-sur-Seine.

En juillet 1914, Fernand Charron le sort de sa retraite sportive pour lui confier une Alda au GP de l’ACF (disputé à Lyon). Honoré du n° 1, le Hongrois doit se retirer légèrement blessé à la mi-course. Au déclenchement de la guerre, Szisz s’engage dans l’armée française. Il sert en Algérie où il contracte la typhoïde. Après-guerre, il travaille dans une compagnie d’aviation avant de se retirer dans la campagne francilienne. Il y décde, le 21 février 1944, à Auffargis (Yvelines), où il est inhumé.

Postérité

Le Musée Szisz forme une partie du Musée Renault situé dans l’enceinte du circuit du Mans.

La salle de presse du Hungaroring porte son nom.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.