Grand Prix d’Australie 2017

Le Grand Prix automobile d’Australie 2017 (2017 Formula 1 Rolex Australian Grand Prix), disputé le 26 mars 2017 sur le circuit d’Albert Park, est la 957e épreuve du championnat du monde de Formule 1 courue depuis 1950. Il s’agit de la 33e édition du Grand Prix d’Australie comptant pour le championnat du monde de Formule 1 et de la première manche du championnat 2017.

Ce Grand Prix d’ouverture de la saison 2017 marque l’apparition de monoplaces reconfigurées à la suite d’importants changements de la réglementation concernant la taille et la masse des châssis, les ailerons des monoplaces, les pneus (plus larges à l’avant et à l’arrière), le tout générant plus d’appui avec pour objectif de les rendre « plus agressives » et plus rapides.

Depuis 2014 et l’avènement des moteurs V6 turbocompressés hybrides, Lewis Hamilton n’a jamais laissé un seul concurrent lui ravir la pole position sur le circuit de l’Albert Park ; il place sa Mercedes en haut de la grille de départ pour la quatrième fois consécutive dans ce Grand Prix d’ouverture, et réalise la soixante-deuxième pole position de sa carrière. Il améliore le temps de sa pole position de 2016 de plus d’une seconde et huit dixièmes. Sebastian Vettel, en réalisant au volant de sa Ferrari SF70H, le deuxième temps, à 268 millièmes de seconde d’Hamilton, prive Valtteri Bottas d’un départ en première ligne pour ses débuts au volant d’une Flèche d’Argent ; il s’élance néanmoins en deuxième ligne, aux côtés de Kimi Räikkönen, l’autre pilote Ferrari. Max Verstappen devance Romain Grosjean sur la troisième ligne devant Felipe Massa, septième pour son « retour » après une retraite avortée. Le « régional de l’étape » Daniel Ricciardo, victime d’une sortie de piste dans la troisième phase des qualifications, est contraint de s’élancer en dixième position, en cinquième ligne.

Sebastian Vettel offre sa 225e victoire à Ferrari et s’adjuge son quarante-troisième succès personnel, au terme de 57 tours de course sur les 58 prévus, une première procédure de départ ayant été annulée. Le pilote et son écurie n’avaient plus fêté la victoire depuis le Grand Prix de Singapour 2015. Pour s’imposer au volant de sa Ferrari SF70H, le quadruple champion du monde allemand reste tout d’abord très proche de Lewis Hamilton, qui a réussi son départ en tête, durant les dix-sept premiers tours. Lorsque sa Mercedes perd de l’adhérence, Hamilton doit s’arrêter au stand pour changer de pneus et ressort dans le trafic, bloqué par Max Verstappen qu’il ne parvient pas à doubler. Vettel procède à son arrêt à la fin de sa 23e boucle et reprend la piste devant eux pour filer vers la victoire sans être inquiété ; Il s’installe définitivement en tête au 25e tour, après les arrêts de Bottas et de Räikkönen, éphémères leaders, tandis qu’Hamilton récupère la deuxième place après celui de Verstappen, mais il ne parvient pas par la suite à revenir sur Vettel. Valtteri Bottas, en terminant troisième, monte sur son dixième podium, son premier pour Mercedes et, comme sur la grille de départ, devance Kimi Räikkönen. Max Verstappen cinquième et Felipe Massa sixième sont les derniers pilotes à franchir la ligne d’arrivée dans le même tour que le vainqueur. Les deux Force India et les deux Toro Rosso prennent les points restants : Sergio Pérez septième devant Carlos Sainz Jr., Daniil Kvyat et Esteban Ocon qui marque le premier point de sa carrière.

Treize voitures sont à l’arrivée, avec notamment l’abandon de Daniel Ricciardo, bloqué sur le 6e rapport dans le tour de formation, parti des stands à deux tours du peloton, et définitivement lâché par la mécanique après 25 tours, et celui de Romain Grosjean, moteur en fumée au bout de 13 boucles alors qu’il occupait le septième rang.

Le premier classement du championnat du monde est celui de la course. Sebastian Vettel prend les commandes avec 25 points, devant Lewis Hamilton (18 points) et Valtteri Bottas (15 points). Chez les constructeurs, Ferrari totalise 37 points pour devancer Mercedes (33 points), Red Bull (10 points), Williams (8 points), Force India (7 points) et Toro Rosso (6 points). Les autres écuries n’ont pas marqué.

source: https://fr.wikipedia.org/

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.