Lorenzo Bandini

Un article de WikiF1, l’encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

Lorenzo Bandini était un pilote de sport automobile italien né le 21 décembre 1935 à Barce (en Cyrénaïque, région de la Lybie, alors colonie italienne) et décédé le 10 mai 1967 à Monaco des suites de son accident durant le Grand Prix.
L. Bandini lors du GP d’Allemagne 1966
Agrandir
L. Bandini lors du GP d’Allemagne 1966
Sommaire [cacher] 1 Biographie
2 Fiche Signalétique
3 Carrière en F1
4 Palmarès

4.1 Ses 5 participations aux 24 heures du Mans
5 Trofeo Lorenzo Bandini

5.1 Palmarès
[modifier] Biographie

La carrière de Lorenzo Bandini débuta comme pilote des voitures et motos privées qui lui étaient prêtées par le garage où il était mécano, en Italie, où sa famille fut de retour en 1939. Il pilota toutes sortes de modèles de 1957 à 1958 (victoire de catégorie aux Mille Miglia et aux 12 heures de Monza).

En 1959 et 1960, il effectue deux saisons de Formule Junior au volant de Stanguenelli-Fiat de la Scuderia Madudina. Lors de la première saison, il signe un podium à Syracuse puis remporte la Coppa Madunina disputée à Monza. Pour sa dernière saison, il termine 4ème du championnat d’Europe avec un podium à Messine. Il remporte également une course à Monza.

Tant de succès attire l’oeil d’Enzo Ferrari. L’Italie était en manque de grands pilotes mais son compatriote Giancarlo Baghetti est préféré pour piloter pour la Scuderia (en réalité semi-privée, engagée par la fédération italienne) en 1961. C’est la Scuderia Centro Sud qui lui offre son premier volant en Formule 1 et il pilote la Cooper-Maserati de cette équipe. Sa première sortie (le Grand Prix de Pau, épreuve hors championnat) se solde par un podium derrière Jim Clark et Jo Bonnier. Il signe un 2nd podium hors championnat à Naples derrière Giancarlo Baghetti et Gerry Ashmore. En championnat du monde, ça se passe moins bien. En quatre Grands Prix, Bandini ne fait pas mieux qu’une 8ème place en Italie. Mais il tire correctement son épingle du jeu avec son modeste matériel (entre autres, une belle remontée de la 21ème à la 12ème place en Grande-Bretagne). Il est le candidat idéal pour succéder à Wolfgang von Trips au sein de Ferrari.

En 1962, il termine 2ème du Grand Prix de Naples (hors championnat), derrière son coéquipier belge Willy Mairesse. Pour son premier GP de “Ferrariste” en championnat,à Monaco, il termine sur le podium. Mais, il n’effectue que trois autres GP.

En 1963, il est évincé au profit de John Surtees. Enzo Ferrari le garde tout de même à son service pour les courses de voitures de sports (il remporte les 24 heures du Mans avec Ludovico Scarfiotti). Il revient donc au sein de la Scuderia Centro Sud pour y piloter des BRM. Il termine 5ème du Grand Prix de Grande-Bretagne et 3ème du Grand Prix de la Méditerranée (hors championnat). Le sort se retourne et il est rappelé chez Ferrari après l’accident de Willy Mairesse. Il termine 5ème aux Etats-Unis et en Afrique du Sud. En fin d’année, il termine 2ème du Grand Prix du Rand.

En 1964, il signe quatre podiums et remporte sa seule course en championnat du monde à Zeltweg. Il finit 4ème du championnat après avoir assuré le titre de “Big John” en s’effacant lors du dernier tour du dernier GP.
Une seule victoire (Autriche 1964)
Agrandir
Une seule victoire (Autriche 1964)

Sa saison 1965 allait moins triomphante. Il termine 6ème du championnat avec une 2ème place à Monaco. En sport, il remporte la Targa Florio.

Monaco est son petit jardin, puisqu’il y termine de nouveau 2ème en 1966. Il poursuit avec un podium à Spa et une pole en France. Il rencontre alors des problèmes mécaniques et finit non classé. Las, son bon début de saison s’arrête, il est forfait en Grande-Bretagne et ne marque plus que deux points et termine 9ème du classement final.
2ème à Monaco 1966 avec sa Ferrari 312/66
Agrandir
2ème à Monaco 1966 avec sa Ferrari 312/66

Surtees ayant renoncé après Le Mans 1966, il devient pilote n°1 de la Scuderia. En sport, avec Chris Amon, il remporte les 24 heures de Daytona et les 1 000 kilomètres de Monza. Mais il semble que la pression à supporter était de plus en plus forte, souffrant de ne pas pouvoir faire oublier Surtees chez les Tifosi, il débuta l’année 1967 en voulant surement trop bien faire. Après un forfait de la Scuderia en Afrique du Sud, le pilote italien avait rendez-vous avec son destin à Monaco. Après une belle course, au 88ème des 100 tours du GP, non satisfait de sa 2ème place, il chassait derrière la Brabham de Denny Hulme. Son pilotage devenait de plus en plus irrégulier et approximatif. Sa 312 accrocha les bottes de pailles à la chicane et se retourna en explosant contre un lampadaire. Elle s’enflamma aussitôt et il fut horriblement brûlé , les commissaires, mal équipés, ne purent intervenir et c’est des spectateurs qui retournèrent la F1 pour en extraire le charismatique italien… trop tard ! Après une longue et pénible agonie, il périt d’avoir voulu se montrer trop vite à la hauteur de ce que l’on attendait de lui “être le pilote italien qui devait ramener le titre à la Scuderia et à l’Italie”. Il est enterré à Reggiolo le 13 mai devant 100 000 personnes.
Lors des premiers tours du GP de Monaco 1967 encadré par Hulme (Brabham) et Stewart (BRM)
Agrandir
Lors des premiers tours du GP de Monaco 1967 encadré par Hulme (Brabham) et Stewart (BRM)

Lorenzo Bandini, vous l’aviez deviné, est resté par son destin une figure marquante de l’histoire de la F1 bien qu’il ne remporta qu’un seul GP.
Le drame du 80ème tour
Agrandir
Le drame du 80ème tour
[modifier] Fiche Signalétique

Italien
né le 21 décembre 1935 à Barce (Lybie)
décédé le 10 mai 1967 à Monaco des suites de son accident durant le GP
Débuts en GP : Grand Prix de Pau 1961
Débuts en championnat du monde : Belgique 1961
Dernier GP : Monaco 1967
Nombre de GP disputés : 42 (5 non paticipations et 24 engagements hors championnat)
Victoire : 1 (Autriche 1964)
Pole position : 1 (France 1966)
Meilleurs tours : 2 (Monaco 1966 & France 1966)
Nombre de points marqués : 58
Nombre de podiums : 8
Meilleur classement au championnat : 4ème en 1964

[modifier] Carrière en F1

1961 : Cooper-Maserati (modèles T45, T51 et T53 de la Scuderia Centro Sud)
1962 : Ferrari (modèle 156)
1963 : Cooper-Maserati (modèle T53 de la Scuderia Centro Sud), BRM (modèle P57 de la Scuderia Centro Sud) et Ferrari (modèle 156)
1964 : Ferrari (modèles 156, 158 et 1512)
1965 : Ferrari (modèles 158 et 1512)
1966 : Ferrari (modèles 158, 246 et 312)
1967 : Ferrari (modèle 312)

[modifier] Palmarès

1963 : vainqueur des 24 heures du Mans sur 250P
1965 : vainqueur de la Targa Florio sur Ferrari 275P2 avec Nino Vaccarella
1967 : vainqueur des 24 heures de Daytona et des 1 000 kilomètres de Monza (sur 330 P4)

[modifier] Ses 5 participations aux 24 heures du Mans
Année Numéro Voiture Catégorie Copilotes Essais qualificatifs Résultat en course
1 1962 7 Ferrari 250 GTO Exp Mike Parkes 50ème Abandon
2 1963 21 Ferrari 250P P Ludovico Scarfiotti 2ème Victoire
3 1964 19 Ferrari 330P P John Surtees Pole Position 3ème
4 1965 22 Ferrari 275P2 P Gianpero Biscaldi 8ème Abandon
5 1966 21 Ferrari 330P3 P Jean Guichet 8ème Abandon

[modifier] Trofeo Lorenzo Bandini

Le Trophée Lorenzo Bandini est remis chaque année afin de distinguer une personnalité du sport automobile pour l’année précédente (à l’exception d’Ivan Capelli distingué pour l’année 1992).
[modifier] Palmarès
Année Lauréat
1992 Image:Drapeau_Italie.svg.png Ivan Capelli
1993-1994 Non décerné
1995 Image:Drapeau_GB.svg.png David Coulthard
1996 Image:Drapeau_Canada.svg.png Jacques Villeneuve
1997 Image:Drapeau_Italie.svg.png Luca di Montezemolo
1998 Image:Drapeau_Italie.svg.png Giancarlo Fisichella
1999 Image:Drapeau_Autriche.svg.png Alexander Wurz
2000 Image:Drapeau_Italie.svg.png Jarno Trulli
2001 Image:Drapeau_GB.svg.png Jenson Button
2002 Image:Drapeau_Colombie.svg.png Juan Pablo Montoya
2003 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Michael Schumacher
2004 Image:Drapeau_Finlande.svg.png Kimi Räikkönen
2005 Image:Drapeau_Espagne.svg.png Fernando Alonso
2006 Image:Drapeau_Australie.svg.png Mark Webber
2007 Image:Drapeau_Bresil.svg.png Felipe Massa
2008 Image:Drapeau_Pologne.svg.png Robert Kubica
2009 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Sebastian Vettel
2010 Image:Drapeau_GB.svg.png Lewis Hamilton
2011 Image:Drapeau_Allemagne.svg.png Nico Rosberg
2011 Image:Drapeau_Bresil.svg.png Bruno Senna

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.