Lotus 88

Un article de WikiF1, l’encyclopédie libre du sport automobile et de la Formule 1.

La Lotus 88 fut une révolution (encore une) due à Colin Chapman.

Le projet découle du prototype 86 (jamais aligné). Il présente la caractéristique d’être composé d’un double châssis.

La monocoque est formée d’une simple feuille de papier Nomex en nid d’abeille recouverte d’une peau de fibre de carbone Kevlar. Les cloisons usinées dans des plaques d’aluminium sont boulonnées sur la structure.

Conscient des contraintes qu’imposait l’effet de sol (faible débattement de suspensions), Colin Chapman travailla sur une solution afin redonner à ses pilotes un peu de confort de conduite. Le principe consistait à combiner deux châssis : l’un, réunissant pontons, carrosserie et suspension “dure” chargée d’encaisser les charges aérodynamiques ; l’autre associant moteur, pilote et trains roulants. Ces deux parties étaient reliés par des ressorts souples.
La Lotus 88
Agrandir
La Lotus 88

L’interdiction par le pouvoir sportif des jupes coulissantes au début de la saison 1981 ne fit que rendre plus habile ce système qui permettait, de plus, de contourner les 6 cm de garde au sol imposés par le règlement.

Les autres concurrents firent tout pour faire interdire la dernière trouvaille de Chapman. Il tenta crânement de l’aligner au Grand Prix de Saint-Marin 1981, mais cette Lotus ne fut jamais autorisée à prendre un départ. L’exclusion reposait, comme pour la Brabham BT46B, sur l’interdiction de présenter des monoplaces comprenant des éléments aérodynamiques mobiles.

[modifier] Fiche technique

Concepteurs : Colin Chapman, Martin Ogilvie
Moteur : V8 Ford-Cosworth DFV
Pneus : Michelin
Châssis : Aluminium monocoque
Boîte de vitesses : Hewland, 5 rapports
Carburant, lubrifiant : Essex
Freins à disque – Lockheed
Suspensions : Bascule et ressorts
Amortisseurs : Koni
Empattement : 2 692 mm
Voie avant : 1 727 mm
Voie arrière : 1 625 mm

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.