Sauber

Un article de WikiF1, l’encyclopédie libre du sport automobile.

Cet article est considéré une ébauche à compléter. Si vous possédez quelques connaissances sur le sujet, vous pouvez les partager en le modifiant (https://www.wikif1.org/dyn/index.php?title=Sauber&action=edit).


Sommaire

Les débuts

En 1970, Peter Sauber fonde son entreprise en Suisse. La première voiture à sortir de ses ateliers fut une voiture de course qui fut appelée “Cheesewedge” et motorisée par VW. Des voitures de Group 6 suivirent avec des moteurs Cosworth et BMW.
En 1981, Sauber prépare une version spéciale de la BMW M1 avec laquelle Dieter Quester courut Le Mans. Hans Stuck et Nelson Piquet amenèrent une Sauber à la victoire lors des 1000 kms de Nurburgring.
En 1982, Sauber sort une voiture de Group C à moteur Cosworth DFL puis à moteur BMW en 1983. Lorsque Sauber passa à un moteur turbo signé Mercedes-Benz, il attira l’attention des responsables de la marque qui lui apporta son soutien.

Sauber-Mercedes : les flèches d’argent en proto

Ce soutien augmenta jusqu’à ce que Sauber devienne une façade pour le retour à la compétition de Mercedes. En 1988, ils se battent contre Jaguar dans le championnat du monde des voitures prototypes et en 1989, ils remportent à la fois le championnat et Le Mans.
Mercedes-Benz engagea les voitures sous son propre nom mais Sauber restait en jeu.

L’engagement en Formule 1

Mercedes lança un projet d’engagement en F1 mais recula ensuite, ce que ne fit pas Sauber qui s’engagea dans le championnat du monde 1993 avec le support de Mercedes-Benz garanti pendant 2 ans.
Le début de l’écurie se fit en milieu de grille, ce qui était une très bonne performance pour une nouvelle équipe.
Au bout des 2 ans de contrat avec Mercedes, Sauber a utilisé un moteur Ford et traversa une période moins faste.

Sauber-Petronas : le moteur Ferrari

En 1997, Sauber signe un contrat avec Ferrari pour la fourniture de moteurs rebadgés du nom du pétrolier Malais Petronas, son principal sponsor. L’alliance porte ses fruits jusqu’à une étonnante 4eme place au championnat constructeurs en 2001 avec le duo HeifeldRaikkonen.
Mais la F1 est trop compétitive pour qu’une petite écurie comme Sauber puisse se maintenir à ce niveau et en 2002, avec Massa et Heifeld, elle redescend à sa place derrière Renault. En 2003, le duo FrentzenHeifeld aura du mal également à faire de grosses performances et seul le podium chanceux de Frentzen aux USA fut marquant. Pour 2004, l’expérimenté et talentueux italien Fisichella rejoint l’équipe avec le retour de Massa à ses côtés. Très régulièrement dans les points, l’équipe se montre enfin capable de faire évoluer sa voiture en cours d’année et de rester au contact des leaders grace à une soufflerie ultra-moderne dans son usine à Hinwill.
Pour 2005, Sauber fera une nouvelle fois confiance à Massa mais fait sensation en annonçant l’engagement du champion du monde 1997 de retour d’une année sabbatique Jacques Villeneuve qui signe pour 2 ans.

Récupérée de “https://www.wikif1.org/Sauber

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.